/news/elections

Le plan Legault, c’est «du charlatanisme», selon Lisée

Geneviève Lajoie | Agence QMI

Les Québécois doivent davantage craindre François Legault que Philippe Couillard, selon Jean-François Lisée.

Le chef péquiste a vilipendé samedi le cadre financier de la CAQ... qui n’a pourtant pas encore été dévoilé par son adversaire caquiste.

À LIRE ÉGALEMENT

Guide de l'électeur

Le PQ sermonne les solidaires

La CAQ veut remplacer les CHSLD par des maisons des aînés

Selon le PQ, la CAQ devra choisir entre les déficits et les compressions s'il veut respecter sa promesse de baisse de taxes scolaires. «Un cadre financier qui est fondé sur de l’argent imaginaire qu’on va aller chercher, c’est du charlatanisme», a-t-il lancé, en conférence de presse dans la circonscription de Sainte-Marie-Saint-Jacques, actuellement détenue par la solidaire Manon Massé.

Il veut devenir PM

Selon le leader souverainiste, qui était flanqué du député sortant et ancien ministre des Finances Nicolas Marceau, François Legault propose un plan qui n’est pas viable aux Québécois uniquement pour atteindre l’objectif ultime de devenir premier ministre.

«Ses sondeurs lui ont dit : ‘offre ça, ça va marcher, dit que tu aimes le Canada, tu vas devenir premier ministre’. C’est ça qu’il fait», a insisté Jean-François Lisée, qui traîne de la patte dans les sondages et est relégué au troisième rang.

Lisée propose de geler le salaire des médecins «au moins» durant le premier mandat d’un gouvernement péquiste pour pouvoir réinvestir dans les services à la population. «Il faut qu’il y ait un gouvernement qui ait la colonne vertébrale de le faire, et ça va être le gouvernement du PQ».

Le PQ s'est «beaucoup trompé»

François Legault a ridiculisé l’attaque péquiste. Le chef de la CAQ a rappelé que lorsqu’il était ministre des Finances, Nicolas Marceau avait admis que son gouvernement s’était «beaucoup trompé» dans l'évaluation du déficit de la province.

Dans la même catégorie