/news/elections

Legault a coulé les textos de Bourdon pour rétablir la vérité

Charles Lecavalier | Journal de Québec

François Legault reconnaît que son équipe a coulé aux médias les textos de la candidate libérale Gertrude Bourdon. Il se justifie d’avoir brisé les règles de base des échanges privés en raison d’une situation «exceptionnelle».

À LIRE ÉGALEMENT

Gertrude Bourdon a l’impression d’avoir été «piégée» par la CAQ

Gertrude Bourdon sur la sellette

Guide de l'électeur

«C’est exceptionnel, mais la vérité a encore ses droits et moi je vais laisser les Québécois juger de sa façon de se comporter», a lancé le chef caquiste samedi lors d’une mêlée de presse à Saint-Amable, en Montérégie.

Dans un échange de textos avec Mme Bourdon dont notre Bureau parlementaire a obtenu copie, le chef de cabinet de François Legault Martin Koskinen a écrit, le 16 août, «Je crois sincèrement que nous aurons l’occasion de marquer l’histoire». Mme Bourdon a alors répondu: «Je le crois aussi».

Texto entre Gertrude Bourdon et le chef de cabinet de François Legault

 

Vendredi, Mme Bourdon disait pourtant qu’elle n’a «rien négocié avec personne». «J’étais en échange, en discussion avec M. Legault».

Deux jours après avoir envoyé ce texto, Gertrude Bourdon rencontrait François Legault à son domicile à Montréal pour lui annoncer qu’elle ne porterait pas les couleurs de la CAQ. Elle a ensuite annoncé, coup de théâtre, qu’elle se lançait en politique avec les libéraux.

M. Bourdon accuse maintenant François Legault de l’avoir «piégée». Elle estime que «des échanges privés doivent rester privés» et que sa «liberté individuelle est bafouée»

François Legault a rétorqué du tac au tac. «Je ne sais pas qui a piégé qui», a-t-il dit. «Mais moi ce que je dis, c’est que la vérité a ses droits».

Dans la même catégorie