/news/elections

Couillard concède qu'il faut mieux entourer les immigrants en région

Marc-André Gagnon | Agence QMI et TVA Nouvelles

Philippe Couillard a concédé qu’il restait beaucoup de travail afin que les immigrants qui s’installent dans les régions les plus éloignées du Québec y demeurent, plutôt que de retourner dans les grands centres.

À LIRE ÉGALEMENT

Le PLQ promet deux adultes par classe en maternelle et en 1re année

Le chef libéral a pris en exemple une famille syrienne que ses proches ont hébergée et qui a pris la décision de quitter le Saguenay pour s’établir à Montréal.

«L’attrait de la grande ville est énorme parce que c’est là qu’on retrouve plus de gens de sa communauté. La leçon que je tire de ça c’est qu’il faut poursuivre nos efforts d’attraction d’immigration en région et, le plus possible, faire venir des petits groupes», a déclaré le premier ministre, lors d’une entrevue sur les ondes du radiodiffuseur public, lundi matin, au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Pas de débat dans Roberval

Contrairement au chef péquiste Jean-François Lisée, qui débattra avec les candidats de sa circonscription de Rosemont, dont Vincent Marissal, de Québec solidaire, Philippe Couillard refuse de croiser le faire avec ses adversaires dans Roberval.

«Non, je ne vois pas l’utilité. Je pense que mes accomplissements ici sont bien connus », a rétorqué le chef libéral, lundi matin, après avoir refusé la veille de dire s’il accepterait le défi lancé par M. Lisée de débattre lui aussi dans sa circonscription.

Affirmant que les autres chefs peuvent bien faire « ce qu’ils veulent », M. Couillard a fait valoir que ses accomplissements dans sa circonscription sont bien connus.

«Il n’y a jamais un député de Roberval, tous partis confondus, qui a accompli ce que j’ai accompli dans ce comté-là », a-t-il souligné.

Le comté de Roberval choyé grâce au PM

Lors de l’inauguration de son local électoral de Saint-Félicien, dimanche après-midi, M. Couillard a énuméré une série de réalisations locales totalisant environ 250 millions $, depuis 2014, qui ont pu se faire selon lui parce qu’il est l’un des rares premier ministre à vivre réellement en région, dans sa circonscription.

Il a notamment fait référence aux investissements qui ont été faits pour les Serres Toundra, au Zoo de Saint-Félicien, pour la centrale de la rivière Mistassini, et la réouverture de l’usine Louisiana Pacific à Chambord.

Dans une entrevue sur les ondes d’une station de radio privée de Roberval, lundi matin, M. Couillard s’est réjoui de faire valoir son bilan dans son comté.

«J’ai appris ça de Jean Chrétien », a-t-il indiqué sur les ondes du 99,5 FM.Lisée essaie « d’attirer l’attention »« Évidemment je comprends que mes adversaires voudraient attirer l’attention, mais je vais plutôt me concentrer sur le reste de ma campagne », a plus tard lancé M. Couillard, devant les journalistes, en écorchant M. Lisée.

De son côté, le chef péquiste en a rajouté en affirmant que lui, s’il devient premier ministre, acceptera volontiers de débattre dans son comté en 2022.

«Pour moi, ça devrait être une règle. J’invite les électeurs de Roberval à se poser la question, est-ce qu’il nous tient pour acquis? »

- Avec la collaboration de Geneviève Lajoie, Bureau parlementaire

Dans la même catégorie