/news/elections

Le PLQ promet d’injecter 2,8 milliards de plus pour la réussite scolaire

Marc-André Gagnon | Agence QMI 

Gratuité des services de garde éducatifs pour les enfants de quatre ans, éducation obligatoire jusqu’à 18 ans, ajout de 5 600 ressources supplémentaires en classe: Philippe Couillard s’engage à investir 2,8 milliards $ de plus sur cinq ans dans la réussite scolaire.

«C’est un grand moment, je crois, pour le système d’éducation du Québec», a déclaré le chef libéral, en présentant dans la cour d’une école de sa circonscription ce qui apparait jusqu’à maintenant comme étant son engagement financier le plus important depuis le début de sa campagne électorale.

À LIRE ÉGALEMENT

Couillard concède qu'il faut mieux entourer les immigrants en région

Si son parti est reconduit au pouvoir, les services éducatifs incluant, la prématernelle pour les enfants de quatre ans, deviendront gratuits dès septembre 2019. Cet engagement, annoncé une première fois en juin dernier, devrait coûter 250 millions $ par année.

Question d’assurer un meilleur «continuum» entre les services éducatifs en bas âge et la suite du parcours scolaire, les libéraux en profiteraient pour transférer la responsabilité des services de garde éducatifs du ministère de la Famille au ministère de l’Éducation.

5 600 embauches de plus

«Un prochain gouvernement du Parti libéral du Québec s’assurera qu’il y ait toujours deux personnes par classe au niveau préscolaire et en première année dans toutes les écoles du Québec», a aussi annoncé M. Couillard.

Pour réaliser cette promesse, le PLQ promet de procéder à 5 600 embauches de plus, qui s’ajouteront aux 8 500 effectuées à la suite d’un engagement similaire pris lors du budget de 2017.

L’objectif est de faire en sorte que chaque classe du niveau préscolaire ou en première année du primaire soit prise en charge par deux adultes, que ce soit deux enseignants, ou encore, un enseignant et un technicien en éducation spécialisée, un orthopédagogue, un orthophoniste ou un psychologue, selon les besoins.

Plus d'anglais intensif

Le premier ministre souhaite par ailleurs permettre aux écoles qui le désirent d’implanter plus rapide de l’anglais intensif en 5e et 6e année du primaire.

«Il va sans dire, naturellement, que ça ne se fera pas au détriment de la qualité du français chez nos jeunes», a dit le chef libéral, en chiffrant cette mesure à 7 millions $ par année.

M. Couillard entend également procéder à des changements législatifs pour rendre la formation obligatoire jusqu’à l’âge de 18 ans, plutôt que 16 ans comme c’est le cas actuellement.

«Il faut rendre obligatoire l’environnement d’apprentissage jusqu’à 18 ans. Et les mots sont importants, a-t-il souligné. Je ne parle pas de rendre l’école obligatoire jusqu’à 18 ans pour tous, mais l’environnement d’apprentissage.»