/news/politics

Martine Ouellet lance le Mouvement Québec indépendant

Patrick Duchesneau | Agence QMI

 - Agence QMI

Martine Ouellet

Simon Clark/Agence QMI

L'ex-chef du Bloc québécois Martine Ouellet a lancé, dimanche soir, le Mouvement Québec indépendant, une organisation visant à faire la promotion de l'indépendance via la publication d'un magazine consacré à la question, a-t-elle annoncé sur sa page Facebook, lundi.

Le Mouvement vise à rallier les indépendantistes de tous horizons pour parler de l'indépendance. «On n'est pas un parti politique. On n'est pas rendu là», a précisé l'une des cofondatrices de l'organisation, Nathaly Dufour, lors d'une entrevue accordée à l'Agence QMI, lundi.

Cette dernière a toutefois reconnu que les fondateurs du Mouvement «n'excluent pas» la possibilité de transformer leur organisation en parti politique, qui pourrait s'afficher à la fois sur les scènes fédérale et provinciale, advenant que le besoin s'en fasse sentir.

Le lancement du Mouvement en pleine campagne électorale québécoise est aussi le fruit du hasard, a soutenu Mme Dufour, en assurant que l'organisation ne compte pas s'immiscer dans les débats ou prendre position sur les enjeux de la campagne.

Ouvert à tous

Martine Ouellet a présenté son nouveau véhicule politique devant plusieurs dizaines de partisans, dimanche soir, à Montréal. «Il y avait plus d'une centaine de personnes», a souligné Mme Dufour, en précisant que les organisateurs ont été «un peu pris par surprise».

Le Mouvement, qui se veut transparlementaire et non partisan, est ouvert à tous, incluant les membres et anciens membres du Bloc québécois avec qui Mme Ouellet a eu maille à partir lors de la première moitié de l'année. «On n'envoie pas d'invitation, mais tout le monde est le bienvenu», a assuré Mme Dufour.

Martine Ouellet avait quitté la chefferie du Bloc québécois après avoir été désavouée par les militants du parti, ne récoltant que 32 % d'appui lors d'un vote de confiance tenu au début juin. Elle avait alors déploré, en annonçant son départ, que «le principal obstacle à la réalisation de la république du Québec vienne de l’interne», en dénonçant le manque de courage des élus du parti au moment de faire la promotion de l'indépendance.

Magazine

Pour le moment, le Mouvement compte lancer un magazine pour parler d'indépendance, qui fera suite à la publication initiale «Oui, je le veux», qui avait été partagée sur le site de Martine Ouellet, dans la foulée de sa démission du Bloc.

Le magazine, qui portera aussi le nom «Oui, je le veux», comprendra des prises de position sur des sujets d'actualité, des textes brefs et accessibles et d'autres éléments faisant la promotion de l'indépendance. Dans un premier temps, il devrait être publié en format papier et numérique quatre fois par année, avec une première édition espérée au début octobre, a détaillé Nathaly Dufour.

Dans la même catégorie