/news/elections

Fractionnement de contrats

La CAQ réclame une nouvelle enquête sur la gestion de Gertrude Bourdon

Alexandre Robillard | Agence QMI

archives, Stevens Leblanc

La Coalition avenir Québec a demandé vendredi à l’Autorité des marchés publics (AMP) d’enquêter sur «le fractionnement illégal de contrats» dans un centre hospitalier dont la candidate libérale Gertrude Bourdon était la dirigeante.

La députée caquiste Geneviève Guilbeault veut que l’AMP aille plus loin que le Conseil du trésor, qui a constaté un non-respect des règles au CHU de Québec en 2017, comme rapporté vendredi par notre Bureau d’enquête.

«L’AMP va pouvoir aller plus loin que le simple constat d’illégalité et peut-être imposer des sanctions ou au moins émettre des recommandations», dit-elle.

Mme Guilbeault note au passage que le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, avait défendu la gestion de Mme Bourdon quand des questions ont été posées sur la fracturation de contrats, qui a évité le recours à des appels d’offres.

«Ça le discrédite et ça met en doute sa capacité à gérer le ministère de la Santé ou le volet d’attribution des contrats», dit-elle.

Mme Guilbeault s’est étonnée qu’aucune sanction n’ait été imposée jusqu’ici dans ce dossier.

Lisée en ajoute

À Saint-Hyacinthe, le chef péquiste Jean-François Lisée a jugé que les méthodes de gestionnaire de Mme Bourdon sont «louches».

«Elle est prête à contourner les règles pour arriver à ses fins», s’est-il inquiété.

Le chef libéral Philippe Couillard ne s’est pas formalisé des constats du Conseil du trésor, qui a déposé un rapport de vérification des contrats en novembre dernier.

«Si on voit bien l’histoire de ce dossier-là, c’était tout à fait régulier de procéder de cette façon-là», a-t-il dit en donnant sa bénédiction à sa candidate, qui a quitté ses fonctions présidente-directrice générale du CHU la semaine dernière.

Dans la même catégorie