/news/elections

Éducatrices en milieu familial

Confusion au PQ sur le port des signes religieux

Geneviève Lajoie | Le Journal de Québec

Dans sa plate-forme présentée samedi, le PQ n'exclut pas d'interdire les signes religieux dans les garderies en milieu familial. Une «coquille», selon le chef péquiste.

Jean-François Lisée milite pour que les policiers, les juges, les enseignants et les éducatrices en service de garde ne puissent porter la kippa, le voile, le turban sikh ou des croix catholiques trop apparentes.

À LIRE ÉGALEMENT

Session en français obligatoire pour les étudiants anglophones au cégep

Tous les immigrants devront parler français avant leur admission, dit Lisée

Jusqu’à maintenant, les péquistes ne limitaient à proposer l'interdiction des signes religieux uniquement pour les éducatrices en CPE. Dans le document dévoilé aux journalistes samedi, on peut toutefois lire qu’un «comité se penchera sur l’applicabilité de cette règle générale dans les diverses formes que prennent les services de garde, notamment le milieu familial».

Interrogé par «Le Journal de Québec» à ce sujet, le chef Lisée a plaidé «l’erreur». «Ça a résisté à la relecture, alors vous pouvez le biffer dans chacun de vos documents, ce n’est pas notre position, nous nous en excusons. Je ne me l’explique pas», a-t-il précisé, lors d’un point de presse présentant la plate-forme péquiste en matière d’immigration et de défense du français.