/news/elections

Le PQ veut mettre fin aux cartels de l'essence

Avec le Parti québécois au pouvoir, les Québécois paieraient leur essence moins cher, grâce à la création d’un Bureau de la protection des consommateurs du Québec dédié à la lutte aux pratiques anticoncurrentielles.

C’est du moins ce qu’a promis le chef péquiste Jean-François Lisée lors d’un point de presse à Québec dimanche matin. Le PQ souhaite créer ce nouvel organisme en élargissant le rôle de l’Office de la protection du consommateur (OPC), qui verrait son budget passer de 9 millions$ à 19 millions$ annuellement.

Outre le rôle déjà confié à l’OPC, le Bureau de la protection des consommateurs du Québec aura le mandat de «lutter contre les pratiques anticoncurrentielles des entreprises». «Les nouveaux pouvoirs qu’aura le Bureau de la protection des consommateurs du Québec seront de surveiller l’état de la concurrence sur les marchés locaux du Québec, recueillir les plaintes des citoyens en matière de pratiques non concurrentielles et transmettre les dossiers au DPCP pour des poursuites pénales», a expliqué l’ex-ministre des Finances, Nicolas Marceau.

À LIRE ÉGALEMENT

Lisée encore obligé de défendre Michelle Blanc

Ce qu’il faut retenir de la 18e journée de campagne électorale

Un Bureau de la concurrence existe déjà au Canada, mais celui-ci «ne fait pas son travail», affirme Jean-François Lisée.

Essence

Le premier mandat du nouvel organisme serait de s’attaquer à la collusion apparente dans la fixation des prix de l’essence. «Les variations du prix de l’essence sont inexplicables par le cours normal du marché», estime le chef du PQ.

Outre l’essence, le PQ cite d’autres industries où une situation de cartel peut exister. Par exemple, sept grandes chaînes d’épiceries et boulangeries grossistes, dont Loblaw, sont soupçonnées par le Bureau de la concurrence du Canada d’avoir fixé le prix du pain.

Le parti évalue que la fin des pratiques anticoncurrentielles pourrait faire diminuer les coûts d’environ 2% sur les 52 000$ que les familles québécoises dépensent annuellement. Une famille économiserait ainsi 1000$ par année, calcule le PQ.

«C’est probablement la mesure qui pourrait donner éventuellement le plus d’oxygène aux familles québécoises», a déclaré le porte-parole du PQ en matière d’économie.

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.