/news/elections

Au premier jour d’un gouvernement Massé

QS prévoit 560 M$ pour une assemblée constituante et un référendum

Pascal Dugas-Bourdon | Agence QMI

Au premier jour d’un gouvernement Massé, Québec solidaire enclencherait la mise sur pied d’une assemblée constituante itinérante d’au moins 125 membres pour écrire la nouvelle constitution du Québec, un processus qui coûterait, avec le référendum, plus d'un demi-milliard de dollars.

C’est notamment ce qu’indique le cadre financier de la formation politique, qui a été rendu public dimanche par communiqué seulement, sans conférence de presse.

Le cadre financier précise entre autres que 140 millions$ seront déboursés en moyenne chaque année pour préparer l'indépendance du Québec. En 2014, QS ne réservait que 50 millions$ annuellement pour cet aspect de son programme.

Advenant qu’il soit porté au pouvoir, QS organiserait rapidement des élections qui mèneraient à la formation d’une assemblée constituante. Une fois élus, les membres sillonneraient le Québec pendant deux ans afin d’écrire une constitution représentative de l’ensemble des citoyens. Les Québécois seraient ensuite conviés à un référendum sur la souveraineté, lors de l’année 4 d’un éventuel gouvernement Massé.

Pas de conférence de presse

Le dévoilement du cadre financier de QS s’est fait sans la tenue d’une conférence de presse, une situation plutôt inusitée.

Les porte-parole Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois n’étaient pas non plus disponibles, dimanche après-midi, pour nous accorder une entrevue téléphonique.

«Comme les gens ont critiqué M. Legault parce qu’ils n’avaient pas le temps de lire son cadre financier avant de pouvoir poser des questions, on s’est dit qu’on va laisser la journée aux gens et faire des entrevues à volonté», a expliqué Simon Tremblay-Pepin, auteur du cadre financier et candidat pour QS dans Nelligan, à Montréal.

Le 27 août dernier, QS avait fait connaître la colonne des revenus de son cadre financier, «qui est l’élément qu’on pensait essentiel dans l’intérêt des journalistes», a précisé M. Tremblay-Pepin.

Arrêt des versements au Fonds des générations

Par ailleurs, Québec solidaire cesserait de verser de l’argent au Fonds de génération et utiliserait ces sommes dans la construction d’«infrastructures vertes» afin de s’attaquer à la «dette environnementale».

Ainsi, les 12,5 milliards$ que verse normalement au Fonds des générations un gouvernement au cours de son mandat seraient utilisés pour financer les infrastructures prévues au Plan de transition économique dont la somme s’élève pratiquement au même montant.

«Mettre en place des infrastructures pour opérer une transition économique et énergétique et s’attaquer, enfin, à la dette environnementale, voilà une vraie façon de prendre soin de notre monde, en particulier les plus jeunes qui seront confrontés à la crise climatique si rien n’est fait d’ici là», a expliqué la porte-parole de QS, Manon Massé, par communiqué.

Le parti de gauche assure que la dette publique du Québec «n’est pas préoccupante», tandis que «la crise climatique doit être la préoccupation centrale de tous les gouvernements».

Quant aux sommes déjà cumulées dans le Fonds des générations, elles seront préservées, a fait savoir QS.

Présentement, le Fonds des générations est un fonds affecté exclusivement au remboursement de la dette du Québec.

Dans la même catégorie