/news/law

Estrie

Le sort de l'église essénienne de Cookshire-Eaton entre les mains du juge

Jean-François Desbiens | Agence QMI

TVA NOUVELLES

Le sort de l'église essénienne de Cookshire-Eaton, en Estrie, est désormais entre les mains du juge Patrick Théroux.

Depuis 2016, les dirigeants de l'église cherchent à se soustraire à une ordonnance de la Commission de protection du territoire agricole du Québec réclamant la démolition des bâtiments de la communauté parce qu'elles vont à l'encontre des règlements de zonage.

Cette décision avait été maintenue par le TAQ en janvier dernier.

Lundi, les représentants de l'église et de la petite municipalité ont faire valoir leurs points en appel devant le juge Patrick Théroux, au palais de justice de Sherbrooke..

L'ordre des Esséniens prétend que l'ordonnance va à l'encontre de leurs droits fondamentaux en matière de liberté d'expression et de religion.

Son président, Pier Antonine Marier, déplore le manque d'ouverture d'esprit de la municipalité qui refuse de rencontrer l'ordre et de discuter avec ses membres.

Il y a quelques années, la communauté essénienne comptait environ 150 personnes. Environ 50 membres habitent toujours la propriété du chemin Brochu.