/news/elections

Les libéraux veulent un portait local des besoins en main-d'oeuvre

Agence QMI

L’immigration demeure l’une des solutions pour faire face à la pénurie de main-d’œuvre qui affecte le Québec et ses régions, croit le chef libéral Philippe Couillard qui veut dresser un meilleur portait local des besoins.

Un nouveau gouvernement Couillard va «mieux outiller les municipalités pour qu’elles puissent identifier leurs besoins de main-d’oeuvre et faciliter l’intégration des travailleurs venus d’ailleurs au marché du travail», soutiennent les libéraux.

Le chef libéral compte d’ailleurs s’appuyer sur un portait local des besoins en main-d’œuvre pour faciliter la planification de l’immigration économique.

Comme annoncé en juin, lors du conseil général spécial du PLQ, Philippe Couillard a l’intention d’investir 10 millions $ de plus par année pour améliorer la francisation en entreprise.

Outre l’immigration, le Parti libéral du Québec souhaite mettre l’accent sur l’éducation, particulièrement la formation des travailleurs, et l’automatisation en investissant plus dans l’intelligence artificielle.

Les libéraux pensent aussi favoriser une meilleure participation de communautés autochtones et de personnes avec un handicap dans le marché du travail.

«Faire confiance aux régions c’est aussi les soutenir pour identifier leurs besoins de main-d’œuvre et leur donner les outils pour faciliter l’intégration des travailleurs venus d’ailleurs et de leur famille au sein de leur communauté», a-t-il dit dans un communiqué.

Dans la même catégorie