/regional/estduquebec/basstlaurent

Rimouski

L’avenir de la cathédrale pourrait se jouer devant les tribunaux

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

La cathédrale de Rimouski est fermée depuis le mois de novembre 2014 en raison de son état de décrépitude. Le comité de sauvegarde du bâtiment religieux, qui dit représenter un peu plus de 3000 paroissiens et citoyens, continue à réclamer sa remise en état et sa réouverture tout en dénonçant l'inaction de l'archevêque de Rimouski.

Le comité a pris la voie légale pour arriver à ses fins, mardi. Il a mandaté l'avocat Guy Bertrand qui vient d'envoyer une mise en demeure officielle réclamant au ministère de la Culture d'exercer toutes les mesures nécessaires pour empêcher que ne s'aggrave la menace de dégradation qui pèse sur la cathédrale, et de reclasser le bâtiment comme bien patrimonial.

Le comité exhorte aussi la Ville de Rimouski à forcer l'archevêque à prendre les mesures nécessaires pour assurer la préservation de la cathédrale.

Il réclame également à l'archevêque de Rimouski et à sa Sainteté le pape François 1er de s'abstenir de toutes démarches visant à la désacralisation de la cathédrale, d'effectuer des travaux de remise en état du bâtiment et de procéder à sa réouverture.

Le comité donne cinq jours aux parties mises en demeure pour réagir, à défaut de quoi des procédures judiciaires, notamment une action collective au nom des paroissiens privés de leur lieu de culte, pourraient être entreprises.

Le comité affirme cependant que dans l'intérêt de toutes les parties, cette affaire ne devrait pas prendre le chemin des tribunaux et devrait plutôt se régler à l'amiable. L'avocat Guy Bertrand réserve ses commentaires pour la semaine prochaine.

Dans la même catégorie