/news/culture

Condamné pour exploitation sexuelle

«Notre Dame de Paris»: première sortie publique pour Luck Mervil

Marie-Josée R. Roy

 - Agence QMI

MARIO BEAUREGARD/AGENCE QMI

Quatre mois après avoir écopé d’une peine de six mois de détention dans la collectivité pour l’exploitation sexuelle d’une adolescente dans les années 90, Luck Mervil effectuait sa première sortie publique à la première montréalaise de «Notre Dame de Paris», au Théâtre St-Denis, lundi soir.

Accompagné de sa fille de 25 ans, Jamila, le chanteur n’a pas esquivé le tapis rouge et les questions des journalistes. C’est même lui qui a abordé franchement le sujet de ses déboires avec la justice en entrevue.

«Je ne peux pas faire semblant qu’il n’y a pas un éléphant, ici», a-t-il déclaré lorsque questionné sur ses projets du moment.

«Je suis en train de terminer la deuxième partie de mon sursis. Je retourne tranquillement en société. C’est ma première grosse sortie. Je ne pouvais pas manquer Notre Dame, je ne pouvais pas ne pas venir voir ce show-là», a ajouté celui qui incarnait Clopin dans la mouture originale de cette même pièce, il y a 20 ans.

Évitant d’expliquer les détails de la peine qui lui a été imposée, Mervil a simplement précisé qu’il en avait terminé quatre mois et qu’il avait encore deux mois à compléter.

Lors de l’annonce de sa peine, en mai, il avait été mentionné que l’homme devrait passer les trois mois suivants confiné chez lui, sauf pour le travail et la garde de son fils. Un couvre-feu devait ensuite lui être imposé les trois mois d’après, ce que le principal intéressé a confirmé, lundi.

«On me dit que c’est la réintégration. Je suis libre jusqu’à 11h le soir. À 11h, je me transforme en citrouille...»

C’est pour revivre ses souvenirs de «Notre Dame de Paris» que Luck Mervil tenait à être présent à l’événement médiatique de lundi.

«Je ne me suis jamais caché derrière quoi que ce soit, et je ne le ferai jamais. J’ai vécu quelque chose, c’est passé. Il faut passer à autre chose. Mes filles étaient avec moi, elles ont vécu Notre Dame de Paris avec moi, à l’époque. Ç’aurait été con pour moi de ne pas venir, ne serait-ce que pour faire revivre ces souvenirs à la petite de sept ans, qui me dit qu’elle se souvient encore aujourd’hui des chansons par cœur!»

Luck Mervil affirme travailler à l’écriture d’une comédie musicale, une création originale. «Que j’ai hâte de présenter éventuellement», a-t-il signalé.

Dans la même catégorie