/regional/troisrivieres/mauricie

Certains vêtements interdits au festival

Saint-Tite se protège contre les Hells

TVA Nouvelles

En plein festival western, la ville de Saint-Tite, en Mauricie, a pris les grands moyens afin de protéger l’événement des griffes des motards criminels.

Des dizaines de vendeurs itinérants sont présents pendant le Festival western de Saint-Tite et l’administration municipale ne souhaitait pas voir l'un d'entre eux vendre ces fameux t-shirts «support 81» - le 8 pour H et le 1 pour A: les initiales d'Hells Angels.

Rappelons qu’en juillet 2017, des sympathisants des Hells avaient installé un kiosque sur le site de l'Expo agricole de Saint-Hyacinthe pour y vendre des t-shirts à leur effigie.

Un règlement municipal datant de 2016, qui a été amendé en 2017, interdit déjà à toute personne de vendre ou de porter sur le territoire de Saint-Tite un vêtement à l'effigie d'une bande criminelle.

Le règlement en question stipule l’interdiction suivante: «L'utilisation, la vente, l'exposition ou la distribution d'objets identifiant une personne, une organisation ou un groupe dont un ou certains membres ont fait l'objet de condamnation pour des infractions en matière de violence, de stupéfiants et/ou d'organisation criminelle ou qui font la promotion de tout autre acte de nature à troubler la paix ou la tranquillité publique.»

«La ville de Saint-Tite avait eu vent que des sympathisants des motards souhaitaient vendre des vêtements à leur effigie au cours du festival western. C'est pourquoi ce règlement avait été mis en place», explique Anne Pronovost.

Sur le terrain, nous avons constaté que le règlement a été appliqué cette année avec plus de vigueur pour la première fois depuis son adoption.

Des images captées dimanche après-midi entre le défilé du festival et le rodéo de 16 h montrent en effet deux motards hors-la-loi être interpellés par plusieurs policiers et qui vont décider, après discussion, de ranger leurs vestes.

Selon ce que TVA Nouvelles a appris, des membres des Gladiateurs, des Death Messengers et des Deimows Crew ont notamment été aperçus à Saint-Tite.

«Notre événement est familial, poursuit-elle, il y a des enfants et des personnes âgées et nous ne souhaitons surtout pas que ces gens se sentent intimidés par la présence de motards qui portent leurs vestes et leurs couleurs», soutient la mairesse.

De son côté, la Sûreté du Québec nous confirme qu'un constat d'infraction a été remis à un motard qui a refusé de retirer ses couleurs.

«Nos policiers appliquent le règlement municipal, comme toutes les autres lois en vigueur. Il y a eu plusieurs interventions par nos spécialistes du crime organisé et, en effet, une contravention de 444$ a été remise à un homme», commente avec prudence le lieutenant de la SQ Hugo Fournier.

«Comme n'importe qui, ils (les Hells) peuvent venir au Festival western de Saint-Tite. On leur demande tout simplement de ne pas s'afficher», plaide Mme Pronovost.

Les policiers seront présents en grand nombre pour faire respecter le règlement jusqu'à la toute fin du festival.