/news/techno

Une ville bloque des antennes 5G en raison d'inquiétudes pour la santé

TVA Nouvelles

Une communauté californienne a unanimement voté en faveur d’une mesure qui empêchera les compagnies de télécommunications d’implanter des antennes de téléphonie cellulaire sans fil 5G dans ses quartiers résidentiels, la semaine dernière.

La petite ville de Mill Valley, située un peu à l’extérieur de San Francisco, a tenu un vote à la suite d’une assemblée extraordinaire qui permet à la Ville d’adopter des mesures immédiates en matière de santé publique et de sécurité.

Le décret a été motivé après des inquiétudes formulées par des résidents concernant les risques pour la santé de l’implantation de ces antennes 5G dans les quartiers résidentiels. Selon la Ville, cette dernière a reçu 145 lettres de citoyens s’opposant à la technologie, contrairement à seulement cinq qui se sont montrés en faveur. Comme la municipalité compte environ 14 000 habitants, c’est près de 1 % de la population de Mill Valley qui s’est exprimé sur la question.

Dans la région, les villes de San Anselmo et de Ross ont adopté une mesure semblable au moment où la technologie accélère son déploiement à l’échelle mondiale.

Le réseau 5G permet, entre autres, d'éviter de coûteux investissements en fibre optique.

Hors de l'Afrique, la course à la 5G s'est accélérée ces derniers mois, notamment en Corée du Sud, au Japon, en Chine et aux États-Unis où la commercialisation est attendue rapidement.

Ces restrictions pourraient cependant compliquer le déploiement du réseau 5G puisque les compagnies comptent sur ces antennes appelées «small cell» pour augmenter la bande passante et la qualité de connexion tout en réduisant les coûts d’infrastructure et énergétiques. Elles sont également considérées comme moins intrusives par les urbanistes.

Ces petites antennes sont aussi réputées pour émettre moins de radiations, puisqu’elles ne sont pas créées pour émettre un signal à grande échelle. L’industrie des télécommunications a toujours nié un lien entre les émissions cellulaires des antennes et les dangers pour la santé, et ce, même si le Département de la Santé publique de la Californie (CDPH) a émis un avertissement sur la question. Une réduction des émissions à partir des antennes 5G, comparativement aux tours 4G, pourrait aussi diminuer les risques potentiels liés à la santé.

Le CDPH mettait en garde la population en décembre dernier au sujet des risques liés aux champs électromagnétiques. L’agence gouvernementale a même recommandé aux utilisateurs de téléphone cellulaire de «garder ses distances» avec leur appareil lorsque c’était possible.

«Bien que la science évolue toujours, il existe des inquiétudes chez plusieurs professionnels de la santé et des membres du public au sujet de l’exposition à long terme des utilisateurs à l’énergie émise par les téléphones cellulaires», a dit la directrice de la CDPH, la Dre Karen Smith.

Quelques-uns des symptômes peuvent inclure de la fatigue, des maux de tête, des problèmes de sommeil, de l’anxiété, des problèmes cardiaques, des troubles d’apprentissage et de mémoire, un bourdonnement dans les oreilles et un risque accru de cancer.

Dans la même catégorie