/news/elections

De la «pensée magique»

Au tour de la CAQ d’attaquer le cadre financier du PLQ

Dominique Scali | Agence QMI

Dominique Scali, Agence QMI

Le cadre financier du Parti libéral relève de la «pensée magique», selon François Bonnardel de la Coalition avenir Québec, qui a elle-même été accusée par son rival d’avoir laissé des trous dans son propre cadre.

«On [le PLQ] nous laisse croire qu’on a les deux mains sur le volant de l’économie, mais on s’en va carrément dans le champ», a dit François Bonnardel en conférence de presse mercredi.

Le député caquiste dans Granby réagissait au dévoilement du cadre financier du PLQ, rendu public mercredi matin.

Le PLQ estimait pouvoir financer pour 2,4 milliards de $ ses nouveaux engagements par des «marges de manœuvre» dégagées grâce à sa gestion «rigoureuse» de l’économie.

Mais selon la CAQ, les revenus supplémentaires estimés par le PLQ sont irréalistes. «C’est de la pensée magique», résume M. Bonnardel.

Il estime que les libéraux dépenseraient 5 milliards de $ de plus que ce qui se trouve dans le budget actuel du Québec, soit celui examiné par la vérificatrice générale.

«Ils nous ramèneraient en déficit», dit-il, alors qu’un gouvernement caquiste ne dépenserait ni plus ni moins que le gouvernement actuel, à quelques poussières près.

La CAQ a elle-même été critiquée pour son propre cadre financier. Les libéraux Carlos Leitao et Dominique Anglade étaient sortis lundi pour énumérer une liste de 10 engagements qui seraient absents du cadre financier caquiste.

Avec la collaboration de Marc-André Gagnon

Dans la même catégorie