/news/elections

Promesse de 40 M$

La CAQ s'attaque aux troubles de neuro-développement chez les enfants

Charles Lecavalier | Agence QMI 

La CAQ promet de débloquer 40 millions $ pour mettre en place un dépistage systématique des troubles d’apprentissages chez les bambins de zéro à cinq ans.

La CAQ affirme que seulement 25 % des enfants sont diagnostiqués avant leur entrée à l‘école. «L’enfant souffrant d’un trouble du neuro-développement non pris en charge est à fort risque de vivre des difficultés scolaires, une perte d’estime de soi ou de décrocher de l’école», a expliqué le candidat caquiste Lionel Carmant, neurologue de formation.

La situation touche des dizaines de milliers d’enfants puisque le quart d’entre eux commencent l’école en étant vulnérables dans au moins un domaine de développement, comme la «motricité globale, la motricité fine, le langage ou la socialisation», par exemple.

Pour y arriver, la CAQ promet de mettre en place une série de mesures.

Un accès garanti à un médecin de famille ou à un pédiatre dès la naissance, incluant les 146 000 enfants de 0 à 5 ans qui sont présentement orphelins d’un médecin de famille. Cette inscription sera un «premier filtre» dans le dépistage précoce des troubles d’apprentissage.

Le Dr Carmant veut ensuite mettre en place un dépistage systématique des troubles d’apprentissage en offrant une formation aux infirmières de vaccination qui leur permettra de mieux identifier les enfants qui peuvent souffrir de retards de neuro-développement.

Lionel Carmant, qui fait partie du «trio santé» de la CAQ, veut également ajouter des équipes spécialisées d’évaluation et d’intervention dans tous les CISSS et CIUSSS. La CAQ promet également une garantie d’accès. «Si le CLSC le plus proche présente des délais excessifs, l’enfant pourra être référé dans un autre CLSC afin d’obtenir les services nécessaires le plus rapidement possible», écrit la CAQ.

Dans la même catégorie