/news/elections

Cadre financier

Le PLQ liquidera toutes ses «marges de manœuvre»

Marc-André Gagnon | Journal de Québec

Misant sur des prévisions économiques plus optimistes pour payer ses engagements, Philippe Couillard, s’il est réélu, liquidera la totalité des «marges de manœuvre» dégagées grâce à sa gestion «rigoureuse» des finances publiques.

Les libéraux prévoient ainsi dépenser chacun des 950 millions $ en revenus additionnels confirmés par la vérificatrice générale il y a un mois.

Philippe Couillard et Carlos Leitao s’attendent également à ce que leurs efforts de lutte contre le recours aux paradis fiscaux et l’encadrement des entreprises de «la nouvelle économique» comme Netflix permettent, à terme, de récupérer 150 millions $ de revenus supplémentaires dans les coffres de l’État québécois sur cinq ans. À cela s’ajoutent encore 250 millions $ en mesure de «performance et efficacité de l’État».

Le cadre financier dévoilé mercredi matin par le Parti libéral du Québec repose aussi sur une révision à la hausse du PIB nominal, qui passe de 3,3 à 3,5 % en moyenne pour 2018-2022.

Le Parti libéral du Québec entend donc payer la totalité de la facture que représentent ses nouveaux engagements, qui totalisent 2,4 milliards $ à terme, en utilisant toutes les nouvelles «marges de manœuvre» financières dégagées.

Santé et éducation

Les libéraux, qui s’engagent à maintenir l’équilibre budgétaire au cours des quatre prochaines années, promettent d’augmenter les dépenses en éducation d’au moins 4 % par année, et d’un «minimum» de 4,2 % en santé.

À titre comparatif, lors de la présentation de son cadre financier, François Legault s’est engagé à augmenter les budgets en santé et en éducation de 4,1 % et de 3,5 % par année, respectivement.

Au chapitre des infrastructures, le PLQ promet de bonifier le Plan québécois 2019-2029 en y ajoutant 1 milliard $ par année, entre autres pour rénover des écoles et en construire de nouvelles, répondre aux «défis de la mobilité» et améliorer l’accessibilité et la qualité du réseau de soins de santé.

Provisions de 8 milliards $

Le cadre financier libéral comporte des provisions et des marges budgétaires de 8 milliards $ en raison des menaces actuelles d’instabilité économique.

Contrairement à Québec solidaire, le PLQ souhaite maintenir les versements au Fonds des générations. Les versements à la dette en provenance de ce fonds seraient de 2 milliards $ par année jusqu’en 2023.

Le PLQ soutient avoir respecté la mise en forme des cadres financiers électoraux proposée ce printemps par l’Association des économistes québécois, en collaboration avec la Chaire en fiscalité et en finances publiques.

Le PQ et la CAQ réagissent

Le chef caquiste François Legault a critiqué le cadre financier libéral en rappelant que lors de la présentation de son dernier budget, Carlos Leitao avait indiqué qu’à 100 milliards $, le Plan québécois des infrastructures venait d’atteindre une limite. Or, les libéraux promettent maintenant une hausse de 10 milliards $.

«Disons que c’est 1-0 pour les dépensiers. Et le 0, c’est Carlos Leitao. Il a perdu», a lancé M. Legault, qui accuse aussi les libéraux de «cacher» les coûts de certains engagements dans les coûts de système, notamment en éducation et en santé.

«Les libéraux ont plus d’engagements, de promesses électorales que la CAQ», estime le chef de la CAQ.

Du côté du Parti québécois, la vice-cheffe Véronique Hivon affirme que le cadre financier du PLQ a été rédigé avec «des lunettes roses, comme la CAQ la semaine dernière».

Véronique Hivon a également déploré les fluctuations dans le financement de certains services, qui se traduit par des hausses en début de mandat, suivi de baisses pour les années subséquentes. «Ça veut dire qu’encore une fois, il y a des endroits où les coûts de système ne pourront même pas être couverts, donc de l’austérité à nouveau», estime-t-elle.

À ses côtés, l’ex-ministre des Finances Nicolas Marceau a accusé les libéraux de ne pas avoir «donné l’information rigoureuse à la Vérificatrice générale», puisque les prévisions pour les revenus autonomes diffèrent du rapport préélectoral de la VG sur l’état des finances publiques.

Le Parti québécois devrait annoncer son cadre financier jeudi, jour du premier débat des chefs.Avec Patrick Bellerose et Charles Lecavalier

Dans la même catégorie