/regional/estduquebec/basstlaurent

Rendre le Bas-Saint-Laurent plus attractif

Gilles Turmel | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Comme plusieurs régions du Québec, le Bas-Saint-Laurent fait face à un problème majeur de recrutement de main-d'œuvre. La preuve, au cours des quatre prochaines années, un départ à la retraite sur deux ne pourra être remplacé dans la région, faute de relève.

Un sondage réalisé l'an dernier auprès de 880 entreprises de la région a fait ressortir que 70 % d'entre elles estimaient avoir besoin de main-d'œuvre. Cinquante-huit pour cent de ces entreprises affirmaient aussi rencontrer des problèmes de recrutement.

D'où le Rendez-vous pour un Bas-St-Laurent attractif, qui a réuni mercredi 200 personnes à Rimouski.

À la fin de la journée, plusieurs entreprises auront partagé entre elles leurs bons et aussi leurs moins bons coups.

C'est le cas de l'entreprise manufacturière d'armoires de cuisine Miralis, qui emploie 260 personnes actuellement et qui, au cours des cinq prochaines années, devra recruter au moins 100 nouveaux employés.

Un défi important, mais pas insurmontable selon Miralis.

C'est la première fois que pareille activité était organisée dans le Bas-Saint-Laurent.