/news/elections

Dubé et la Caisse de dépôt doivent s’expliquer selon le PQ et les libéraux

 - Agence QMI

Le Parti québécois et le Parti libéral du Québec réclament des explications sur la manière dont le candidat caquiste Christian Dubé a géré les apparences de conflit d’intérêts quand il était vice-président de la Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ).

À LIRE ÉGALEMENT

Dubé ne se souvient plus s’il s’était retiré des réunions

M. Dubé a été incapable de préciser s’il s’était retiré des réunions d’un comité qui a examiné un placement de la CDPQ dans une entreprise dont son épouse était également actionnaire, a révélé jeudi notre Bureau d’enquête.

Le chef péquiste Jean-François Lisée a exigé à la CDPQ «les preuves» que M. Dubé a évité de se placer dans une situation délicate.

«On est dans un cas de possibilité de conflit d’intérêts flagrant», a-t-il dit jeudi à Montréal, lors d’une conférence de presse où il présentait le cadre financier du PQ.

M. Lisée a réclamé que la CDPQ fasse toute la lumière sur la procédure suivie par M. Dubé.

Selon le chef péquiste, la société d’État devrait publier les passages des procès-verbaux du comité chargé d’examiner le placement dans Lumenpulse.

«C’est les procès-verbaux qui indiquent si M. Dubé s’est retiré ou non de la conversation, a-t-il dit. On a besoin de cette information-là pour pouvoir juger de l’éthique du candidat vedette de la CAQ.»

«Des questions importantes»

Le ministre des Finances Carlos Leitao, qui est responsable de la CDPQ, a également reconnu que la situation de M. Dubé suscite des interrogations.

Selon le ministre, qui était à Québec pour réagir au cadre financier péquiste, c’est le candidat de la Coalition avenir Québec qui doit lui-même fournir plus d’informations.

«Il y a des questions soulevées dans la presse ce matin, a-t-il dit. Des questions importantes. Je pense que M. Dubé doit répondre à ces questions.»

M. Dubé a été responsable de la stratégie d’investissement au Québec de la CDPQ pendant quatre ans, jusqu’à ce qu’il annonce qu’il était candidat pour la CAQ, au début du mois.

Durant cette période, la société d’État a investi plusieurs millions de dollars pour l’achat d’actions de Lumenpulse, une entreprise québécoise dont l’épouse de M. Dubé, Josée Perreault, était actionnaire et administratrice.

M. Dubé a affirmé à notre Bureau d’enquête qu’il avait déclaré son conflit d’intérêts en août 2015, avant la nomination de Mme Perreault, et qu’il avait respecté toutes les règles.

Il n’a cependant pas été capable de se souvenir s’il a assisté ou non à certaines réunions où il était question du placement dans Lumenpulse.

-Avec la collaboration de Patrick Bellerose et Taïeb Moalla

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.