/regional/sherbrooke/estrie

Construite au 19e siècle

La démolition de l’hôtel de ville de Compton contestée en cour

Jean-François Desbiens | TVA Nouvelles

Une poignée de citoyens de Compton en Estrie s'adresse à la Cour supérieure pour freiner le projet de démolition et de construction d'un nouvel hôtel de ville.

En juin dernier, la municipalité a pris la décision de démolir le bâtiment qui compte plus de 120 années afin d’en construire un neuf au coût approximatif de 1,3 million $.

Selon les opposants au projet, cette décision repose sur des expertises biaisées et une évaluation exagérée des coûts de réparation.

«Ils évaluent à plus de 450 000 dollars le coût des travaux, un montant qui dépasserait le million avec le réaménagement des espaces intérieurs. On a fait vérifier le rapport du Groupe SM par un entrepreneur privé et selon lui, c'est nettement exagéré», prétend Denis Loubier, un des opposants.

Le groupe demande à la Cour qu'un ingénieur indépendant puisse réaliser une seconde expertise.

Un premier rapport d'évaluation structurale indique que le bâtiment présente plusieurs risques pour la sécurité et la vie des usagers, dont des fissures excessives dans les poutres soutenant les planchers, de l’instabilité des solives mal fixées et une déficience structurale de la toiture.

En 2012, les citoyens avaient dit non lors d'un référendum, à un projet de construction d'un nouvel hôtel de ville.

Après y avoir investi 250 000 $ en rénovations il y a cinq ans, les élus ne veulent pas refaire la même erreur.

«Il en va de la sécurité de nos citoyens. Avec les surplus et l'aide gouvernementale disponible, je suis convaincu qu'on peut réaliser le projet sans véritables impacts sur les taxes de la municipalité», pense le maire Bernard Vanasse.

La demande d'injonction doit être entendue au palais de justice de Sherbrooke le 24 septembre.