/news/world

Plus «intelligent»

Le président Trump répond aux piques du premier banquier américain

Agence France-Presse

Donald Trump n'aime pas les critiques et il a fallu un peu moins de 24 heures pour que le président américain riposte aux attaques de Jamie Dimon, le patron de la première banque américaine, qui s'était dit plus «intelligent» que le locataire de la Maison-Blanche.

«Le problème avec l'idée que le banquier Jamie Dimon entre dans la course à la présidentielle, c'est qu'il n'en a ni la capacité ni le talent, qu'il est mauvais orateur et un vrai paquet de nerfs — à part ça, il est formidable», a grincé le président sur Twitter jeudi matin.

«Grâce à ma magnifique politique économique, j'ai fait paraître bien des banquiers — et d'autres — plus intelligents qu'ils ne le sont en réalité», a-t-il assené.

Jamie Dimon, dont le parcours et la position forcent le respect de ses pairs, avait affirmé mercredi qu'il était non seulement plus intelligent que Donald Trump, mais encore qu'il pourrait le battre dans une course à la Maison-Blanche.

Les propos de M. Dimon — qui préside aux destinées de JPMorgan Chase, la première banque des États-Unis — ont fait beaucoup de bruit et il a vite reconnu qu'il n'aurait «pas dû dire ça», insistant sur le fait qu'il n'avait pas l'intention de devenir président des États-Unis.

Dans la même catégorie