/news/politics

Lancement d'une nouvelle formation politique

De riches entrepreneurs appuient Maxime Bernier

Guillaume St-Pierre | Le Journal de Montréal

L’ex-conservateur Maxime Bernier compte déjà sur l’appui de riches entrepreneurs pour l’aider au démarrage de sa nouvelle formation politique fédérale, qui sera officiellement lancée aujourd’hui.

Le PDG du fournisseur de musique québécois Stingray, Eric Boyko, a confirmé au Journal de Montréal son intention d’aider «Mad Max» à financer son parti naissant.

À LIRE ÉGALEMENT

Maxime Bernier claque la porte pour fonder son propre parti

Voici 13 moments marquants de la carrière politique de Maxime Bernier

«Je prépare une collecte de fonds pour lui», affirme le multimillionnaire en entrevue téléphonique.

Annonce vendredi matin

Plus tôt cette semaine, Maxime Bernier a reçu l’appui moral de Michael Wekerle, un ex-dragon de la version canadienne-anglaise de l’émission Dans l’œil du dragon.

On ne sait pas encore si le banquier aura un rôle plus important dans l’aventure, soutient un porte-parole de M. Bernier, Martin Masse.

Maxime Bernier doit annoncer le nom et les couleurs de son parti vendredi matin en conférence de presse à Ottawa. Le clan Bernier confirme avoir réservé le nom de domaine «Parti populaire du Canada», comme l’a rapporté le Toronto Star, hier. Mais il pourrait s’agir d’une ruse pour brouiller les pistes, puisque plusieurs dénominations ont été réservées.

Le député de Beauce a claqué la porte du Parti conservateur il y a trois semaines, le qualifiant de «trop corrompu, intellectuellement et moralement, pour être réformé».

De tous les horizons

Le clan Bernier voit dans l’appui «d’entrepreneurs à succès» le signe de la «pertinence» de sa démarche.

«Le nouveau parti doit attirer des gens de tous les horizons pour réussir», commente M. Masse.

Se décrivant comme un fier Québécois et Montréalais, Eric Boyko a l’habitude d’offrir son soutien financier aux politiciens d’ici, peu importe la couleur politique.

Par le passé, il a fait des dons à l’actuel premier ministre Justin Trudeau, à la ministre Mélanie Joly et au Parti conservateur du Canada, en plus d’avoir aidé Maxime Bernier lors de la course à la direction conservatrice.

Il admet qu’il pourrait encourager financièrement le chef libéral dans le futur.

Dans la même catégorie