/news/society

Briser l’isolement et réduire l’anxiété

Des chats et des chiens robots qui font du bien

TVA Nouvelles

Depuis quelques mois, des résidents en CHSLD de Sherbrooke bénéficient de la présence rassurante de chats et de chiens robotisés qui bougent, jappent, miaulent et réagissent aux caresses. Ils apportent du réconfort aux résidents.

Hélène Ouellet a maintenant en tout temps avec elle son chat Picasso qui l’accompagne partout. D'aussi loin qu'elle se souvienne, la femme de 71 ans a toujours eu un animal de compagnie.

«J'avais un autre animal, je l'avais appelé Picasso, il était très, très fin», explique Mme Ouellet.

La présence des animaux robotisés parvient à briser l'isolement de certaines personnes en centre de soins de longue durée.

«S'habituer à un nouvel environnement, s'habituer à de nouvelles personnes aussi, ce qui est pas évident. Ça a permis un réconfort aussi, je dirais, dans les moments plus de solitude. Hein, maman?», dit Nathalie De Pauw, fille de Mme Ouellet.

«J'ai un petit-fils. Il vient souvent voir sa grand-mère, mais il vient voir le chat aussi», fait savoir Hélène Ouellet en souriant.

Les petits robots poilus apaisent également les résidents les plus anxieux et agités.

«Ça permet de faire un peu une diversion, puis d'amener davantage de positif dans la vie au quotidien», fait valoir Pierrot Richard, porte-parole du Service des loisirs du CIUSSS de l’Estrie.

Ces animaux robotisés servent aussi parfois de fil conducteur avec le passé des bénéficiaires, afin de faciliter leur transition en centre d'hébergement.

«On espère de voir des portées grandes de chats et de chiots pour faire des adoptions auprès de nos résidents», souhaite Pierrot Richard.