/news/currentevents

Contre des immeubles gouvernementaux

Une femme accusée de menaces terroristes à Ottawa

Agence QMI

STOCKQMI-POLICE

JOEL LEMAY/AGENCE QMI

Une femme d’Ottawa a été arrêtée jeudi et est accusée de menaces terroristes contre des immeubles gouvernementaux.

En mai dernier, la suspecte de 41 ans aurait envoyé à des fonctionnaires fédéraux une lettre affirmant qu’une attaque terroriste allait se produire. Cette attaque, selon la lettre, visait des bâtiments gouvernementaux dans le secteur des plaines LeBreton et du pré Tunney, selon un communiqué publié par la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

«La GRC travaille avec ses partenaires afin d'assurer une intervention rapide et exhaustive face à toute présumée activité criminelle terroriste, ainsi qu'en menant des enquêtes criminelles reliées à la sécurité nationale au pays et à l'étranger», a déclaré dans le communiqué Peter Lambertucci, de l’Équipe intégrée de la sécurité nationale de la GRC.

L’enquête menée par la GRC, aidée par la police d’Ottawa, a mené à l’arrestation de la quadragénaire, dont l’identité n’a pas été dévoilée. Elle a été accusée d’incitation à craindre des activités terroristes, d’avoir proféré des menaces et d’avoir fourni de faux renseignements, selon «Le Droit».

Elle a été libérée sous condition et doit comparaître au Palais de justice d’Ottawa le 11 octobre 2018.

La GRC invite les citoyens à signaler toute information sur le terrorisme ou sur des activités suspectes connexes au Réseau info-sécurité nationale au 1-800-420-5805 ou à leur service de police.