/news/society

Étude sur 19 000 personnes

Aspirine: aucun effet bénéfique chez les aînés en bonne santé

Agence QMI

Aspirine

Simon Clark/Agence QMI

Les personnes âgées en bonne santé devraient éviter de prendre de l'aspirine au quotidien à titre préventif, conclut une vaste étude menée auprès de plus de 19 000 personnes aux États-Unis et en Australie.

Pendant cinq ans, des chercheurs ont suivi 19 114 personnes de 70 ans et plus, divisés en deux groupes. La moitié devait prendre quotidiennement une dose de 100 mg d'aspirine, tandis que le second groupe a reçu un placebo.

De 2010 à 2014, moment où les scientifiques ont mis fin à l'étude, un total de 921 cas de décès, de démence et de handicap physique permanent, soit 21,5 événements par 1000 personnes par année, ont été recensés dans le groupe prenant de l'aspirine. Du côté du groupe témoin prenant un placebo, 914 événements ont été dénombrés, pour un taux de 21,2 événements par 1000 personnes par année.

Cette égalité statistique amène les chercheurs à conclure que le recours à l'aspirine au quotidien n'est pas recommandé pour les aînés sans problème de santé.

Au contraire, les personnes âgées qui utilisent ce médicament augmentent leur risque de souffrir une hémorragie interne majeure. Pendant l'étude, 3,8 % des participants ayant pris de l'aspirine ont vécu une telle hémorragie, contre 2,8 % des cobayes ayant reçu un placebo.

Utilisée auprès des personnes souffrant de problèmes cardiaques, l'aspirine empêche les plaquettes, des cellules présentes dans le sang, de se regrouper pour former des caillots dans les artères. Par contre, le médicament nuit au rôle des plaquettes qui interviennent pour bloquer l'écoulement du sang, par exemple lors d'une coupure, d'où le risque accru d'hémorragie.

Les scientifiques recommandent donc aux personnes âgées de ne pas prendre d'aspirine au quotidien à titre préventif, à moins d'avoir une maladie cardiovasculaire.

L'étude est parue dimanche dans le «New England Journal of Medecine».

Dans la même catégorie