/regional/quebec/quebec

Une femme dénonce son ancien professeur pour avoir «abusé» d'elle

Nicolas Saillant | Agence QMI

Nicolas Saillant, Agence QMI

Profitant de son mandat de tuteur, un ex-professeur de la polyvalente de Loretteville a «abusé» une jeune immigrante devenue amoureuse de lui pendant près de trois ans.

«Il a déformé mon esprit et la perception que j’ai de moi», a dénoncé Noellie Agboton qui a demandé que soit levée l’ordonnance de non-publication sur son nom afin de pouvoir parler publiquement. Arrivée du Bénin à l’âge de 9 ans, la femme dit avoir été victime de racisme pendant toute son enfance.

En 1994, Richard Robitaille, son professeur de mathématique qui devient également son tuteur lui offre cependant du «répit», lui qui était en couple avec une femme noire. «Il s’est installé tranquillement dans ma vie [...]. Moi j’étais en quête d’identité», a raconté celle qui était en secondaire 4 à l’époque.

À la fin de l’année scolaire, ceux-ci se sont d’abord embrassés après l’examen de mathématique. L’adolescente de 14 ans était «tombée amoureuse» de son professeur. La relation s’est alors développée pendant l’été où il incitait Noellie à prendre de l’alcool avant de l’entraîner dans des bars de danseuses.

Cette relation s’est prolongée jusqu’à ce que Noellie ait 17 ans. La victime a eu ses premières relations sexuelles, souvent débridées, avec lui et a même habité chez Robitaille après son divorce. C’est finalement la vue de son dentier, qui lui a fait réaliser la différence d’âge et qui a mis fin à la relation.

Aujourd’hui âgée de 40 ans, Noellie a réalisé «qu’avec le temps, les séquelles se sont installées». Elle a donc porté plainte contre l’homme de 64 ans qui a pris depuis sa retraite de l’enseignement.

«Il a plus que profité, il m’a détruit, j’arrivais avec des yeux d’enfant dans un nouveau pays», a-t-elle expliqué. Richard Robitaille reviendra en cour le 11 janvier pour recevoir sa peine. Pendant ce temps Noellie a pris la décision de retourner au Bénin pendant quelques semaines.