/regional/homepage

Environ 1000 usagers de moins par jour sur la ligne de Deux-Montagnes

Zacharie Goudreault / Agence QMI

La ligne de train de banlieue de Deux-Montagnes compte environ 1000 usagers de moins par jour par rapport à l'an dernier en raison des travaux du REM.

«Il est trop tôt pour tirer des conclusions, mais on a mesuré une baisse du nombre d'usagers de 6 à 7 %», a indiqué la porte-parole Caroline Arsenault, lors d'un point de presse organisé avec le bureau de projet du Réseau express métropolitain (REM) et l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM).

Mme Arsenault n'a pas précisé le nombre de personnes que cela concernait, mais on sait qu'auparavant la ligne comptait 15 000 usagers quotidiens. Cela signifierait qu'environ 1000 personnes se sont détournées du train.

Depuis juin, quatre départs en semaine ont été supprimés sur la ligne et le service a été complètement interrompu durant les fins de semaine afin d'entamer les travaux qui convertiront le train actuel en un métro automatisé.

Trains en retard ou bondés, cette situation a généré du mécontentement chez les usagers, mais a aussi eu un effet sur l'achalandage de la ligne de train de banlieue la plus fréquentée, a reconnu ce matin la société de transport Exo.

«Je suis pas mal contente, au moins, j’arrive à embarquer dans le train le matin et le soir. Jamais je n’aurais pensé ça en août avant de revenir de mes vacances, c’est déjà ça», a affirmé avec soulagement Marie-Lyse Rioux, qui emprunte la ligne de Deux-Montagnes quotidiennement.

«On est pris avec le REM et les clients doivent faire avec. C’est sûr qu’on préférerait que la situation revienne comme avant et sans retards», a-t-elle ajouté.

Pour Jean-Vincent Lacroix, porte-parole du bureau de projet du REM, cette baisse d'achalandage n'est pas une mauvaise nouvelle.

«C'est une bonne chose que les usagers se tournent vers d'autres options puisqu'en raison de la diminution de service, les trains auraient été en surcapacité», a-t-il dit.

Exo avoue ne pas savoir vers quel mode de transport se sont tournés les anciens usagers du train de Deux-Montagnes.

Les travaux s'intensifieront sur la ligne en 2020 quand le service sera complètement interrompu pendant deux ans entre la gare Du Ruisseau et la gare Centrale.

Le pire évité

L’achalandage des trains de banlieue pour le retour au boulot et la rentrée scolaire n’a pas été aussi catastrophique qu’exo l’avait d’abord anticipé.

«Dans le contexte où quatre départs (retirés de la grille horaire en juin dernier) ne seraient plus disponibles à la rentrée, il fallait s’attendre à ce que plusieurs centaines d’usagers du train Deux-Montagnes ne puissent monter à bord des trains exo et qu’ils doivent rester sur les quais», a affirmé l’organisme.

Le «24 Heures» révélait toutefois au début du mois de septembre que près de 50 clients des trains de banlieue de la ligne Deux-Montagnes n’ont pas été en mesure de monter à bord des wagons tellement ils étaient remplis à craquer durant la rentrée.

- Avec la collaboration de Francis Pilon, «24 Heures»