/news/elections

Une pancarte électorale criblée de projectiles de plastique

Taïeb Moalla | Agence QMI

GRACIEUSETÉ

Une pancarte électorale d’Ali Dahan, candidat indépendant dans Jean-Talon, a été criblée de plusieurs projectiles de plastique. Une plainte a été déposée lundi à la police de Québec.

«À ma connaissance, c’est la seule pancarte qui a reçu plusieurs balles. Ça m’a fait trembler. J’avais peur. Ça n’a pas de bon sens», a confié M. Dahan.

Au Service de police de la Ville de Québec (SPVQ), la porte-parole Mélanie Jobin a confirmé qu’une plainte pour méfait a été déposée lundi en fin d’après-midi et que le dossier relève désormais de la section d’enquête.

«Le panneau a été ciblé par des projectiles de plastique pouvant ressembler à des projectiles de type Airsoft», a-t-elle indiqué. Il est possible que les projectiles aient été tirés d’une carabine à air comprimé, a ajouté Mme Jobin.

La pancarte ciblée se trouvait dans le secteur du parc Saint-Benoît, à Sainte-Foy. M. Dahan a été informé de ce vandalisme lundi après-midi par un passant.

Affaire prise «très au sérieux»

Selon Ali Dahan, qui se décrit comme un «défenseur des droits humains», la police de Québec «prend l’affaire très au sérieux. Ils vont prendre les mesures qui s’imposent». Le candidat a ajouté que deux autres de ses affiches électorales, qui se trouvaient non loin de la Grande mosquée de Québec, à Sainre-Foy, ont également été vandalisées.

M. Dahan vit à Québec depuis 28 ans. Il est originaire de Djibouti, en Afrique de l’Est. Il se présente comme un ancien diplomate et comme un musulman non pratiquant. L’homme âgé dans la soixantaine a déjà été candidat, par le passé, à des élections provinciales et municipales.

Mardi en fin de matinée, le ministre libéral Sébastien Proulx, qui est candidat dans la même circonscription, s’est dit «renversé» par cette histoire «inacceptable». Il a soutenu qu’il téléphonera rapidement à Ali Dahan pour lui dire à quel point il est «peiné» et «choqué» par cette situation.