/news/elections

«Face-à-Face Québec 2018»: le moment pour les chefs de convaincre les indécis

TVA Nouvelles

À 11 jours du scrutin, les chefs des quatre principaux partis politiques croiseront le fer, ce soir, lors du «Face-à-Face Québec 2018», dès 20h, sur les ondes de TVA et de LCN.

Les électeurs, qui sont encore nombreux à ne pas avoir fait leur choix, seront donc à l’écoute dans l’espoir d’être éclairés.

Québec

Les citoyens de Québec sont bien entendu préoccupés par l’éducation et la santé, mais s’attendent également à entendre parler de transport avec le projet de troisième lien entre Québec et Lévis.

 «C’est certain que la question de la santé, de l’éducation, c’est très important. Les personnes âgées... Dans le fond, tout est important. J’ai l’impression qu’on tourne en rond. Je vais attendre le débat pour prendre une décision, pour le moment je ne suis pas encore prête», a expliqué une femme à TVA Nouvelles.

Saguenay

Dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le Parti libéral du Québec et le Parti québécois se partagent actuellement la carte électorale. La Coalition avenir Québec saura-t-elle faire une percée? Il semble que plusieurs électeurs peuvent toujours être conquis.

«Mon choix n’est pas fait. On va regarder le débat de ce soir et on verra», a affirmé un homme. «On verra! J’ai quand même une bonne idée pour qui voter, mais je ne suis pas totalement arrêté. Le dernier débat m’a comme fait changer d’idée», a dit un autre.

Trois-Rivières

À Trois-Rivières, la majorité des gens rencontrés dans un café ont dit avoir déjà fait leur choix en vue de l’élection du 1er octobre, mais certains admettent avoir changé d’avis en cours de campagne.

«J’ai hésité une fois, deux fois, trois fois... Là, c’est décidé», a confié une femme. «Mon choix est fait, ça fait longtemps», a pour sa part dit un électeur.

«Mon choix n’est pas encore fait, donc je vais regarder avec beaucoup d’intérêt le débat de ce soir», a finalement expliqué un autre.

Sherbrooke

À Sherbrooke, où les candidats des quatre principaux partis recueillent plus de 20% des voix selon les sondages, la course s’annonce serrée. Malgré tout, le choix de certains électeurs n’est pas encore définitif.

«Le débat m’intéresse parce que les sondages disent que le parti libéral et la CAQ sont à égalité ou presque. Je veux voir comment les chefs vont performer», a expliqué un homme. «C’est pas mal déjà décidé, mais je veux juste me faire confirmer», a dit un autre.

Bas-Saint-Laurent

Dans le Bas-Saint-Laurent, même si la circonscription de Rimouski est en terrain péquiste depuis plus de 20 ans, certaines personnes s’avouent toujours indécises à un peu plus d’une semaine du scrutin.

«Je suis indécise. C’est bon d’entendre parler les chefs pour se faire une idée», a confié une dame.

Un citoyen a pour sa part dit qu’il n’écouterait pas «Face-à-face» de ce soir, se disant las des promesses des chefs.

«Ça devient un peu ridicule. Tout le monde promet n’importe quoi», a-t-il lâché.

Chose certaine, peu importe la région, les électeurs veulent voir les chefs de partis échanger dans le respect.

«J’espère qu’ils vont réussir à nous convaincre et non pas s’engueuler entre eux», a lancé un citoyen de la région de Québec. «Je ne souhaite pas voir des attaques. C’est un débat, mais je dis toujours que la chose la plus importante c’est le respect, donc de ne pas se couper la parole», a ajouté un homme rencontré à Montréal.