/news/elections

Gaétan Châteauneuf, le mystérieux chef de Québec solidaire?

Alexandre Faille | TVA Nouvelles

«Qui est le chef de Québec solidaire?», a demandé à plusieurs reprises le chef du Parti québécois Jean-François Lisée durant et après le Face-à-Face 2018, jeudi.

Quelques moments après le Face-à-Face, un nom circulait déjà sur les réseaux sociaux, celui de Gaétan Châteauneuf.

En effet, sous la catégorie «chef du parti» dans la section Québec solidaire du site d’Élections Québec, c’est ce nom que l’on retrouve, et pas ceux de Manon Massé ou de Gabriel Nadeau-Dubois, les deux co-porte-paroles bien visibles de la formation politique.

M. Châteauneuf a représenté les couleurs des solidaires lors de l’élection de 2014 dans la circonscription de Bourget. Il était auparavant président du Conseil central CSN de Montréal.

Toujours selon les informations disponibles sur le site d’Élections Québec, M. Châteauneuf a été confirmé dans ce poste de chef le 1er janvier 2018, après la fusion entre Québec solidaire et Option nationale.

M. Lisée a affirmé, lors de son point de presse, qu’il avait vu des porte-paroles être désavoués par le «patron» de Québec solidaire. Mme Massé a pour sa part répété que QS n’avait pas de chef, mais deux co-porte-paroles, et que la situation ne datait pas d’hier.

C’est d’ailleurs la structure différente de Québec solidaire qui est au cœur du nœud, car la loi électorale n’a pas été conçue pour l’existence de «porte-paroles».

La formation politique avait d’ailleurs dû désigner un «chef» au moment de la course aux deux postes de porte-paroles de Québec solidaire, en 2017. Ce chef était déjà, à l’époque, Gaétan Châteauneuf. On ne connaît cependant pas l'influence de ce dernier sur les orientations du parti, mais l'on sait qu'il occupe le rôle de secrétaire général.

«M. Lisée s’est peut-être dit qu’il a sacrifié une partie du débat pour semer une graine qui va faire que dans les cinq ou six prochains jours, on va se questionner et que Québec solidaire ne pourra plus parler d’environnement et de ses sujets, mais plutôt de sa structure», a évoqué l’analyste Mario Dumont après le Face-à-Face 2018.

Pas la première fois

M. Lisée faisait-il bel et bien référence à Gaétan Châteauneuf, ou s’agit-il d’un pur hasard? Chose certaine, le chef du PQ n’en est pas à sa première accusation de la sorte envers Québec solidaire. Après que QS eut refusé à la fois la convergence et une feuille de route commune vers la souveraineté en mai 2017, le chef péquiste avait soutenu que les deux co-porte-paroles n’étaient pas les vrais leaders de la formation politique.

«On se rend compte que, bien, ce ne sont pas des chefs, ce ne sont pas des leaders, ce sont des employés du Politburo de QS et ils n'ont pas la permission de dire des choses vraies», avait-il déclaré. En Union soviétique, le Politburo était le bureau politique du parti communiste où les décisions se prenaient de manière opaque.

L'entente de convergence entre le PQ et QS avait par ailleurs été rejetée par un vote tenu en assemblée générale par les membres de Québec solidaire.

Dans la même catégorie