/news/elections

Les chefs ont convaincu des électeurs... mais pas tous!

TVA Nouvelles

Le «Face-à-Face Québec 2018» entre les chefs des quatre grands partis québécois, diffusé jeudi à TVA, a confirmé pour plusieurs citoyens leur choix pour le jour du scrutin.

TVA Nouvelles s’est rendu vendredi matin dans le comté de Laval-des-rapides, une circonscription dite «baromètre». Depuis 1981, soit les 10 dernières élections générales, on y élit un député de la formation qui forme le nouveau gouvernement.

Pour certains électeurs rencontrés, les débats entre l es représentants du Parti libéral du Québec, du Parti québécois, de la Coalition avenir Québec et de Québec solidaire ont permis de confirmer ce qu’ils pensaient déjà.

«J’ai déjà mon opinion pour qui je vais voter. Ce n’est sûrement pas la majorité qui va voter pour cette personne-là, mais je vais voter pour Manon Massé, exprime une citoyenne. Je trouve qu’elle s’est bien défendue. Elle est restée calme, contrairement à M. Lisée, qui m’a un peu déçue.»

«Couillard, à 100 %, répond un homme questionné sur qui était le gagnant du Face-à-Face. Il savait de quoi il parlait, où il s’en allait. D’après moi, ça a été le meilleur. Je n’étais pas sûr pour qui [je vais voter], mais je pense que je vais aller pour lui.»

«Ils n’ont pas répondu vraiment [aux questions]», estime un autre.

 

Beaucoup d’indécis à Sherbrooke

En Estrie, malgré les débats corsés, on trouve sur le terrain encore beaucoup d’indécis. Si les chefs ont répondu à bien des questions, reste qu’ils n’ont pas réussi à éclaircir certaines zones d’ombre.

«Il n’y a rien de palpable dans la réalité, déplore un homme rencontré par TVA Nouvelles. C’est juste des projections qu’ils font. Ce n’est pas si intéressant que ça. »

«Chapeau, Manon Massé! C’était déjà Chapeau! Pour moi au premier débat, je trouve qu’elle a su vraiment prendre sa place, estime pour sa part une Sherbrookoise. [...] Jean-François Lisée en a manqué une au départ, je pense que ça pourrait laisser des traces.»

Trois camps au Saguenay

Au Saguenay, on constate trois groupes : ceux que le Face-à-Face n’a pas influencés, ceux qui n’ont pas encore décidé pour qui ils voteront, et ceux qui savent maintenant pour qui ils ne voteront pas.

«C’était assez vague, assez large» comme débat, déplore un automobiliste.

Il n’y a pas eu de gagnant lors des débats d’hier, estime une autre conductrice, qui n’est «pas encore décidée, malgré tout».

Des cœurs à prendre à Rimouski

Pour plusieurs Rimouskois, la confrontation d’hier a semé une certaine confusion. Certains électeurs rencontrés disent avoir eu de la difficulté à différencier le vrai du faux pendant les débats, ce qui tenait de la promesse et ce qui était plus une déclaration pour le spectacle.

«C’est terrible, mais non», répond un homme questionné à savoir s’il avait fait son choix.

«Ma décision va être dure à prendre», lâche un autre.

«J’ai un choix déjà fait, dit un Rimouskois. Ça va rester, je n’ai pas vraiment d’influence.»

«Rien ne change, tout est pareil, déplore un autre. C’est le système électoral et politique que j’aimerais modifier, mais je ne pense pas qu’il y aucun parti qui est capable de faire ça.»

Dans la même catégorie