/news/elections

Généreux bonis à la Caisse de dépôt pour Christian Dubé

 - Agence QMI

Archives/Agence QMI

S’il a renoncé à un salaire d’un peu plus d’un million $ par an pour retourner dans l’arène politique, Christian Dubé n’est pas parti les mains vides de la Caisse de dépôt et placement du Québec. Le candidat caquiste a encaissé à son départ un pactole de 1,8 million $ en primes de performance différées.

«La question financière n’est même pas entrée en ligne de compte», a souligné M. Dubé lors de son retour en politique, en début de campagne, après trois ans et demi de loyaux services comme v.-p. de la Caisse.

La CAQ avait alors tenu à préciser que l’homme de finance n’aurait pas droit à sa prime de départ évaluée à 870 000 $, puisqu’il a quitté volontairement l’organisme qui gère le bas de laine des Québécois.

Aux anges, le chef caquiste François Legault, qui venait de perdre le président de son parti et candidat dans La Prairie, l’avait d’ailleurs comparé à un joueur de hockey de premier trio.

«Je ne voudrais pas avoir l’air prétentieux, mais c’est un peu comme si on mettait Ovechkin, Crosby, Kucherov et McDavid tous sur la même équipe. Ce n’est pas juste pour les autres», avait-il dit, tout sourire.

Comme la Ligue nationale de hockey, la Caisse de dépôt et placement du Québec offre des salaires concurrentiels à ses employés.

Rémunération incitative

Les hauts dirigeants ont notamment droit à une «rémunération incitative». En plus de son salaire de base, l’ancien premier vice-président pour le Québec pouvait ainsi compter sur une prime de performance.

Les gestionnaires de la Caisse ont l’obligation de différer une partie (55 %) de ce boni dans un compte de coinvestissement soumis au même rendement que les adhérents de la Caisse. Christian Dubé a donc différé 660 000 $ en 2015, 926 000 $ en 2016 et 883 800 $ en 2017. En quittant son poste, Christian Dubé a pu toucher une cagnotte de plus de 1,8 million $.

«La Caisse a tout simplement rempli ses obligations de lui verser ce qu’elle lui devait au moment de son départ, a précisé le porte-parole de l’organisme, Yann Langlais-Plante. Selon les modalités du programme, les montants indiqués pour les années 2016 (926 000 $) et 2017 (883 800 $) ajustés au rendement de la Caisse sur la période se terminant le 30 juin 2018 lui ont été versés à son départ.»

La prime de 660 000 $ gagnée en 2015 lui a été versée un peu plus tôt cette année.

Rente de retraite

Âgé de 61 ans, le caquiste a officiellement «pris sa retraite» de la Caisse. Il peut toucher sa rente dès maintenant s’il le souhaite.

«Les prestations annuelles payables à M. Dubé, s’il avait pris sa retraite le 31 décembre 2017, étaient de 57 300 $», a souligné le relationniste.

S’il est élu député, Christian Dubé s’est engagé à garder son poste jusqu’à la prochaine élection générale, même si le parti de François Legault n’est pas porté au pouvoir le 1er octobre.

S’il attend la fin du prochain mandat pour toucher sa rente de retraite de la Caisse, le caquiste pourra bénéficier d’une prestation annuelle de 108 100 $, puisqu’il aura 65 ans.

Christian Dubé

Rémunération versée en 2017: 1,3 million $

Prime de performance différée versée à son départ de la Caisse: 1,8 million $

Prime de performance différée versée plus tôt en 2018: 660 000 $

Prestations annuelles de retraite s’il touche sa rente cette année: 57 300 $

Prestations annuelles de retraite s’il touche sa rente à 65 ans: 108 100 $

Dans la même catégorie

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.