/regional/outaouais

Tornade à Gatineau: des centaines de sinistrés

Agence QMI

Près de 600 personnes ont dû être relocalisées après le passage d’une tornade vendredi soir, dans le secteur du Mont-Bleu, à Gatineau.

À LIRE ÉGALEMENT

Des sinistrés témoignent de la violence de la tornade

La dévastation à Gatineau vue de l'hélicoptère TVA Nouvelles

Tous les chefs convergent vers Gatineau

Tornade à Gatineau: Québec donnera 1 M $ à la Croix-Rouge

Ces personnes s’étaient inscrites vendredi soir dans l’un des centres d’hébergement temporaire ouvert par la Croix-Rouge canadienne et la Ville de Gatineau au pavillon Gabrielle-Roy du Cégep de l’Outaouais. Plus de 200 personnes ont bénéficié d’aide à l’hébergement.

«La plupart d’entre eux ont quitté et sont hébergés dans la famille ou chez des amis», a indiqué Yves St-Onge, porte-parole de la Croix-Rouge, à TVA Nouvelles.

Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, avait d’ailleurs invité ses concitoyens à héberger temporairement leurs proches qui ont été affectés. Le Centre intégré de santé et de services sociaux de l’Outaouais a également promis du soutien psychologique aux sinistrés.

Quelques personnes ont subi des blessures légères, a indiqué M. Pedneaud-Jobin.

Le secteur le plus touché est compris entre le parc Jolicoeur, l’autoroute 5, l’école secondaire Philemon Wright et le boulevard du Mont-Bleu. Selon un communiqué diffusé samedi par la Ville de Gatineau, ce secteur compte 215 bâtiments, dont 1686 logements.

«Notre priorité est que les gens puissent retourner dans leur logement dès que possible»

Maxime Pedneaud-Jobin

Maire de Gatineau

Les autorités ont demandé aux résidents de cette zone de ne pas tenter de retourner à leur logement tant que les lieux n’auront pas été sécurisés. Cette recommandation était toujours en vigueur samedi matin.

«Notre priorité est que les gens puissent retourner dans leur logement dès que possible, a indiqué le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin. Mais les pompiers doivent d’abord vérifier les bâtiments.»

Vendredi soir, une soixantaine de pompiers et une trentaine de policiers s’affairaient déjà à inspecter et à sécuriser les lieux.

Important nettoyage à faire

En plus des bâtiments, plusieurs arbres ont été déracinés et des branches ont été cassées. Une trentaine de lampadaires ont été endommagés ou sont carrément tombés, et autant de feux de circulation étaient hors service samedi matin.

Autour de 200 employés de la Ville étaient à l’œuvre samedi pour commencer le nettoyage et le déblaiement des débris. La Ville en est encore à évaluer les besoins que des bénévoles pourraient venir combler.

Plus de 40 000 foyers étaient encore privés d’électricité samedi matin.

La faute aux changements climatiques

Les changements climatiques seraient par ailleurs derrière cette catastrophe naturelle, d’après M. Pedneaud-Jobin, qui a rappelé le caractère exceptionnel des précipitations en 2018 et des inondations de l’an dernier.

«Les gens qui pensent que les changements climatiques ça n’existe pas, ils ne vivent pas sur la même planète que nous, a-t-il dit. En tout cas, nous on le sait, et il y a des gens qui souffrent à cause de ça. J’espère qu’on va en parler de plus en plus.»

Son souhait pourrait être exaucé, puisque les chefs du Parti libéral du Québec, Philippe Couillard, du Parti québécois, Jean-François Lisée, et de la Coalition avenir Québec, François Legault, ont modifié leur itinéraire de la journée pour se rendre à Gatineau.

Dans la même catégorie