/regional/outaouais

5 des pires tornades dans l'histoire du Canada

Arnaud Koenig-Soutière et Gilles Brien et Julie Rhéaume | Journal de Montréal  

Le Journal a répertorié quelques-unes des pires tornades dans l’histoire récente du Québec et du Canada.

À LIRE ÉGALEMENT

La réintégration des sinistrés se poursuit à Gatineau

Il s’est accroché à sa fille pour l’empêcher de s’envoler

Les sinistrés dans l'incertitude

22 juin 2007

Elie (Manitoba)

Le petit village d’Elie, au Manitoba, et ses 500 habitants sont les témoins de la plus puissante tornade jamais observée au Canada. À environ 40 kilomètres à l’ouest de Winnipeg, la tornade de force F-5, la seule de cette catégorie enregistrée officiellement au pays, touche terre pendant 35 minutes et est large d’environ 300 mètres. Ses vents varient alors entre 420 et 510 km/h. Miraculeusement, la vie de tous est sauve et personne n’est blessé sérieusement. Les dommages se sont avérés minimes dans les circonstances, alors que les impacts sont d’environ 4 M$.

4 août 1994

Aylmer

L’Outaouais a été frappé durement à Aylmer en 1994. La tornade est d’abord considérée de force F-3, mais elle est ensuite reléguée à la catégorie F-2. Environ 385 maisons sont démolies complètement ou partiellement. Malgré l’ampleur des dommages, seulement trois personnes sont blessées. Les quelques minutes de tempête infligent des dommages estimés à 8 M$.

27 août 1991

Maskinongé

Maskinongé, municipalité d’environ 2000 résidents en Mauricie, a aussi été confrontée à une tornade de force F-3. Moins de 30 secondes suffisent pour souffler complètement 40 maisons et en endommager plus de 500 autres. La vitesse de pointe du vent est enregistrée à environ 300 km/h, causant des dommages évalués à plus de 21 M$, dont le clocher de l’église qui s’est décroché.

16 juillet 1984

Blue Sea Lake

Une autre tornade de catégorie F3 terrasse les villages de Nicabong et Blue Sea Lake, en Outaouais. Les vents d’environ 160 km/h causent des dommages de l’ordre d’environ 2 M$. Douze résidences sont détruites ou s’envolent. Une femme périt lors de cet épisode, alors que sa maison mobile est projetée dans le lac, où elle se noie. Une trentaine de personnes sont blessées. À gauche, l’événement fait la une du Journal le 17 juillet 1984.

24 juillet 1975

Saint-Bonaventure

Une tornade de catégorie F3 a dévaste Saint-Bonaventure, un petit village du Centre-du-Québec, enlevant la vie à quatre personnes et en blessant 47 autres. Il s’agit de l’entonnoir le plus meurtrier du dernier siècle au Québec. Une soixantaine de maisons sont détruites, ce qui constitue à l’époque des dégâts entre 2 M$ et 3 M$. À gauche, la une du Journal du 25 juillet 1975 témoigne de la désolation.

 

Dans la même catégorie