/regional/homepage

Les sinistrés dans l'incertitude

TVA Nouvelles

Un peu plus de 36 heures après le passage de la tornade, les résidents des secteurs touchés à Gatineau, sont toujours dans l’incertitude.

«La première nuit a été plus difficile parce que tout le monde était sous le choc, les gens se sont un peu remis du choc, mais là c’est l’inconnu, c’est la peur de l’inconnu qui les agresse», explique le vice-président Québec de la Croix-Rouge canadienne, Pascal Mathieu.

À LIRE ÉGALEMENT

Il s’est accroché à sa fille pour l’empêcher de s’envoler

La tornade les laisse sonnés

La tornade qui a touché l'Ontario était de force 3

Selon lui, pour plusieurs sinistrés le stress ne fera qu’augmenter au cours des prochains jours.

Si certaines familles pourront réintégrer leur résidence très bientôt d’autres, dont les maisons sont davantage abîmées, devront attendre de nombreuses semaines avant d’avoir des nouvelles.

Aide psychologique

Un soutien psychologique est offert aux sinistrés par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSO).

«Ils étaient là dans les premières heures, ils étaient même là la nuit passée et si quelqu’un se réveillait ils restaient à proximité des dortoirs», précise Pascal Mathieu.

Hébergement d’urgence

Pour l’instant, les sinistrés sont hébergés dans un des gymnases du cégep de l’Outaouais. La Croix-Rouge a fait venir quelques centaines de lits de camp sur les 20 000 disponibles au Québec pour accueillir la population touchée.

 

 

Dans la même catégorie