/regional/outaouais

Premier retour à la maison pour les sinistrés de Dunrobin

Agence QMI

Les citoyens de Dunrobin pourront retourner à leur domicile pour la première fois dimanche après le passage d'une dévastatrice tornade de force 3 qui a ravagé la petite communauté dans l’ouest d'Ottawa.

Pour la première fois, des représentants des médias, incluant une équipe de TVA Nouvelles, ont été autorisés à se rendre dans la communauté. Sur place, ils ont pu constater l'intensité des dégâts causés par les vents, alors que de nombreux toits ont été arrachés et que des débris jonchent les terrains et les rues.

 

«On dirait un décor de film d'horreur. Un film d'horreur très effrayant», a confié le sergent Mark Gatien, porte-parole de la police d'Ottawa. En entrevue à TVA Nouvelles, il a raconté que la brume recouvrait la communauté dimanche, donnant aux bâtiments endommagés un aspect surréaliste et troublant.

«Je n'habite pas ici et je suis perturbé. Je ne peux qu'imaginer comment réagiront les gens lorsqu'ils reviendront plus tard aujourd'hui», a-t-il imagé.

 

Les sinistrés devaient aller constater les dégâts dimanche. «C'est la première fois qu'ils [les sinistrés] pourront être escortés par la police, les inspecteurs municipaux et les spécialistes en structure. Ils vont amener chaque famille à leur maison. Certains vont pouvoir évaluer leur maison pour la première fois. Pour certains, ils n'ont plus de maison», a expliqué Eli El-Chantiry, conseiller municipal du secteur, à TVA Nouvelles.

De nombreux sinistrés sont hébergés à l'école secondaire West Carleton depuis le passage de la tornade, où de la nourriture, de l'eau et des biens de première nécessité sont disponibles.

 

«Nous utilisons l'école comme un refuge. Les gens peuvent rester pour la nuit s'ils le veulent», a expliqué M. El-Chantiry, en précisant que des services sociaux sont aussi disponibles pour appuyer les citoyens ayant besoin d'aide psychologique.

Pannes

Selon Hydro Ottawa, quelque 70 000 foyers demeuraient privés d'électricité dimanche matin dans la capitale fédérale, contre 174 000 au plus fort de la panne. «Nos équipes, nos sous-traitants et les travailleurs d’autres compagnies d’électricité qui nous prêtent main-forte s’activent jour et nuit à réparer les pires dommages causés par une tempête depuis plusieurs années», a fait savoir l'entreprise.

De son côté, Hydro-One comptabilisait 46 000 abonnés toujours privés d'électricité dans la province dimanche en début d'après-midi.

 

Dans la même catégorie