/regional/outaouais

Tornade: quelle couverture pour les assurés?

TVA Nouvelles

Après le passage d’une tornade dévastatrice de force 3 à Gatineau, des centaines de citoyens doivent maintenant composer avec les réclamations aux assureurs.

À LIRE ÉGALEMENT

La réintégration des sinistrés se poursuit à Gatineau

Il s’est accroché à sa fille pour l’empêcher de s’envoler

Les sinistrés dans l'incertitude

TVA Nouvelles s’est entretenu avec le directeur des communications et des affaires publiques du Bureau d’assurance du Canada, Pierre Babinski, pour tenter d’y voir plus clair.

 

Est-ce que les assureurs sont débordés d’appel depuis les événements?

«On estime que ce n’est pas encore tout le monde qui a réussi à parler à son assureur. C’est un événement qui est quand même bien gérable au niveau des assureurs, parce qu’il y a beaucoup d’assureurs qui couvrent l’ensemble des résidents ici. Les assureurs ont déployé des ressources supplémentaires sur le terrain pour répondre aux besoins.»

Est-ce que les tornades sont couvertes par les assureurs?

«Les dommages causés par les vents violents, ou une tornade dans ce cas-ci, sont couverts par la protection de base d’une assurance habitation.»

Et pour les voitures?

«Si les gens sont couverts pour leurs propres dommages, donc le chapitre B, ou les collisions, c’est le genre de risque qui va être couvert également.»

Combien cette tornade risque de coûter aux assureurs?

«C’est difficile à estimer pour le moment. Ce n’est pas tout le monde qui a encore contacté son assureur. Suite à l’événement, on va voir les assureurs pour voir le coût des réclamations et on est en mesure de faire un bilan, mais il est trop tôt pour ça.»

On voit de plus en plus de phénomènes météo extrêmes au Canada; est-ce que les primes d’assurance des assurés au pays pourraient augmenter?

«Il y a toujours des ajustements qui sont faits en fonction des réclamations qu’on voit chaque année. Il faut rappeler que les catastrophes naturelles coûtent aux assureurs plus d’un milliard de dollars par année depuis presque dix ans. Ils s’ajustent, les primes s’ajustent aussi. On est encore devant une offre d’assurance qui est encore abordable.»

Si de tels événements se multiplient, les primes pourraient-elles devenir inabordables?

«On s’ajuste toujours; il faut comprendre qu’il y a le coût des réclamations, mais l’industrie de l’assurance de dommages travaille de manière à prévenir. On encourage les gouvernements à prendre des mesures pour atténuer certains risques comme l’inondation. Il y a un travail qui se fait de tous les côtés dans le but de diminuer les risques et de gérer ce qu’on voit comme incidents.»

Pour venir en aide aux sinistrés de l’Outaouais et répondre à leurs questions, le Bureau d’assurance du Canada ouvre exceptionnellement ce dimanche son Centre d'information sur les assurances (1 877 288-4321 ou (514) 288-4321) de 10 h à 15 h.

Les gens peuvent également trouver de l’information sur le site www.infoassurance.ca.

Dans la même catégorie