/regional/montreal/montreal

La Caisse a versé 85 millions $ pour 1,6 km de voie ferrée

 - Agence QMI

La Caisse de dépôt a versé pas moins de 85 millions $ au Canadien National (CN) pour acquérir 1600 mètres de voie ferrée surélevée menant à la gare Centrale de Montréal.

Actuellement utilisé par les trains de banlieue, VIA Rail et Amtrak, ce tronçon surnommé «Viaduc du sud» servira aussi au Réseau express métropolitain (REM) à partir de 2021.

L’opération avait été annoncée en août 2016 et conclue en décembre de la même année. Le prix était toutefois demeuré secret. Le CN l’a divulgué dans ses états financiers par la suite.

Gros profit

«La transaction a donné lieu à un gain sur cession de 76 millions $ [66 millions $ après impôts]», précise le transporteur ferroviaire. Selon le communiqué publié à l’époque, l’entente entre le CN et CDPQ Infra, la filiale de la Caisse responsable du REM, visait également des terrains et des bâtiments situés entre les rues Bridge et Saint-Antoine.

Jean-Vincent Lacroix, porte-parole de CDPQ Infra, assure que le prix a été négocié «sur une base commerciale» et que les services d’un évaluateur agréé indépendant ont été retenus.

«CDPQ Infra étant maintenant propriétaire des rails, elle reçoit des redevances des sociétés ferroviaires qui y circulent, ajoute M. Lacroix. C’est donc un investissement qui rapporte.»

Le CN n’a pas voulu commenter le dossier lundi.

«Le CN est fier de pouvoir faciliter la mise en place de ce projet d’envergure pour le bénéfice et le développement de la grande région métropolitaine», avait affirmé en 2016 Janet Drysdale, vice-présidente au CN.

CDPQ Infra devra procéder à des travaux sur le Viaduc du sud afin qu’il puisse accueillir le REM.

Rappelons que CDPQ Infra a également mis la main sur le tunnel ferroviaire sous le mont Royal pour environ 150 millions $ avec d’autres actifs. Le CN l’avait vendu à la défunte Agence métropolitaine de transport (AMT) pour 97 millions $ en 2014.

Dans la même catégorie