/finance

La pénurie de main-d’œuvre en construction pourrait causer d’importants retards

TVA Nouvelles 

De nombreux entrepreneurs en construction sont à la recherche de travailleurs à travers la province. L’Association de la construction du Québec (ACQ) demande ainsi au prochain gouvernement de déployer trois mesures d’urgence afin de limiter les retards.

Selon les informations recueillies par TVA Nouvelles, 65% des corps de métier dans la construction au Québec sont frappés par la pénurie de main-d'oeuvre.

À LIRE ÉGALEMENT

Des entreprises forcées de réduire leurs heures d'ouverture

L’ACQ demande ainsi au prochain gouvernement de faciliter la mobilité des travailleurs entre les régions, d’ajouter de la formation spécialisée et de reconnaître plus rapidement les compétences des immigrants.

L’association estime que cela réduirait les impacts de la pénurie de main-d’œuvre, particulièrement dans les régions de l’Outaouais et l’Abitibi.

«Avec la tornade de la semaine dernière, on a besoin de main-d’œuvre pour réparer les dégâts. On aimerait aller la chercher ailleurs, mais la réglementation rend quasi impossible la mobilité interrégionale», explique Guillaume Houle, de l’Association de la construction du Québec.

Retards de livraison

Des retards sont observés sur plusieurs chantiers. Par exemple, 200 travailleurs travaillent à la construction d’une résidence pour itinérants à Longueuil, mais le manque d’ouvriers se fait sentir.

«Ici, il y a environ une vingtaine de sous-traitants différents et je dirais que la moitié a des problèmes de main-d’œuvre, affirme Julie Duchesne, de Construction Richelieu. Il y a donc des retards de livraison. Les clients ne comprennent pas bien pourquoi on n’est pas capable de respecter nos engagements.»

Bonne nouvelle pour les travailleurs

De leur côté, les ouvriers de la construction sont très en demande. Des travailleurs rencontrés par TVA Nouvelles affirment se faire solliciter par des entrepreneurs plus d’une fois par semaine. Les possibilités de temps supplémentaire sont également bien présentes.

«Il y a une pénurie de main-d’œuvre, et en même temps, ça fait de l’exercice», dit avec le sourire Gaétan St-Onge, qui vient de célébrer ses 70 ans.

Dans la même catégorie