/news/society

Nouvelle résidence

Un corridor déambulatoire pour les personnes atteintes d’Alzheimer

Marie-Ève Cloutier | TVA Nouvelles 

La maladie d’Alzheimer touche beaucoup de gens au pays. Les services spécialisés deviennent nécessaires. À Rivière-du-Loup, une nouvelle résidence intermédiaire pour aînés est en construction. Elle offrira une approche différente pour les personnes atteintes de ce trouble cognitif.

Le Domaine Élie-Raphaël prend forme sur la rue Fraser dans l’ouest de Rivière-du-Loup.

Cette résidence de 30 chambres comprendra deux ailes. « Une aile pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et une aile pour les gens affectés par des troubles à prédominance physique », explique Martin Leblanc, copropriétaire du Domaine Élie-Raphaël.

La résidence a ceci de particulier : l’aile pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer prendra la forme d’un corridor déambulatoire.

Autrement dit, le corridor formera deux boucles. « Nous avons décidé de faire un corridor en huit, comme ça, si une personne emprunte le passage, ça lui fait un chemin sans fin », précise M. Leblanc.

Une approche réfléchie

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent a fait appel à des ergothérapeutes lors de l’élaboration des plans de la résidence.

«Notre travail, c’est d’adapter l’environnement. Par exemple, d’évaluer les troubles de comportement et de travailler en collaboration avec l’ensemble des intervenants pour [trouver des solutions]», souligne Mireille Drapeau, ergothérapeute au CSSS de Rivière-du-Loup.

Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont souvent tendance à errer. Face à un mur, ces personnes sont démunies.

«Pour éviter ça, il faut choisir un environnement plus adéquat. L’ensemble des études ont déterminé qu’il faut éviter les corridors uniques, avec des issus de secours aux extrémités, ou des culs-de-sac qui font qu’on arrive le nez à un mur», mentionne Mme Drapeau.

Le milieu de vie sera également plus convivial et sans contrainte. L’approche sera adaptée au niveau du personnel pour éviter les troubles de comportement.

«On va intégrer des fauteuils pour les gens qui vont être fatigués de circuler. Ça va leur faire un endroit pour se reposer. Il va y avoir aussi des armoires avec de la stimulation, avec des objets de stimulation, du matériel. Ce matériel pourra être également utilisé par le personnel, pour calmer de l’angoisse, par exemple», soutient l’ergothérapeute.

Le Domaine Élie-Raphaël doit ouvrir ses portes d’ici la fin du mois de novembre.