/finance/homepage

Manufacturier de canons à neige

Turbocristal investit 2 millions $ à Boischatel

Diane Tremblay | Agence QMI

Courtoisie

Le manufacturier de canons à neige Turbocristal procède actuellement à un agrandissement de 2 millions $ de son usine de Boischatel.

«En deux ans, nous avons rapatrié toute la production qui était effectuée aux États-Unis», a expliqué Charles Lavoie, vice-président.

À la suite de la fusion avec la société américaine Snow Economics, Turbocristal, qui est toujours détenue majoritairement par des Québécois, continue d’assurer la conception et la fabrication des canons à neige de marque HKD.

«Notre principal marché, c’est l’Amérique du Nord, mais on est aussi présent en Europe, en Chine, en Corée et au Japon», a-t-il dit.

Toutes les stations de ski font face au même défi, celui de réduire leur consommation énergétique.

«La tendance actuelle, c’est l’automatisation. C’est pourquoi on prend de l’expansion. On est dans la technologie de pointe et les stations de ski sont en train de faire cette transition», a ajouté M. Lavoie.

Investissements massifs

En 2017, le gouvernement du Québec a annoncé une aide financière aux stations de ski pour améliorer leur capacité d’enneigement et moderniser leurs infrastructures. Un total de 19 projets totalisant 476 millions $ d’investissements, dont 76 millions $ d’aide gouvernementale, ont été retenus pour aller de l’avant.

«Il y a beaucoup de stations de ski au Québec qui sont en train de mettre à niveau leur système d’enneigement et cela a un impact sur nos ventes au Québec. Cette année, nous allons enregistrer un bond substantiel. Avec l’expansion que nous sommes en train de faire, on prévoit augmenter de 50 % notre main-d’œuvre au Québec dans des domaines spécialisés», a ajouté le vice-président.

L’entreprise compte une trentaine d’employés à l’heure actuelle. Turbocristal est en recrutement pour des postes d’ingénieurs, d’électrotechniciens, de soudeurs, etc.

L’agrandissement de 10 000 pieds carrés est financé grâce à un prêt privé ainsi qu’un prêt provenant d’Investissement Québec. Les travaux devraient prendre fin en décembre.