/regional/outaouais

Reconstruire dans l’urgence à Gatineau

Guillaume St-Pierre | Journal de Montréal

La Ville de Gatineau est déjà en mode reconstruction, une semaine après le passage d’une tornade destructrice sur son territoire.

À LIRE ÉGALEMENT

Des sinistrés préfèrent dormir avec leur chien

Une pénurie de logements abordables qui fait mal à Gatineau

Six tornades ont frappé le Québec et l’Ontario

«C’est un quartier [Mont-Bleu] pour lequel beaucoup de gens se mobilisent présentement dans le secteur privé. J’ai confiance que ça va aller assez rapidement», a assuré le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, vendredi, au cours d’une conférence de presse organisée pour faire un premier bilan à la suite du passage de la tornade de force 3 (des vents allant de 250 à 330 km/h).

Jusqu’à présent, deux édifices ont déjà été détruits pour faire place à des constructions neuves.

Processus accéléré

L’un des propriétaires, Gilles Desjardins, est «en train de finaliser les plans de construction» d’un nouvel immeuble de 12 appartements.

Consciente de la pénurie de logements abordables, la Ville a accéléré la cadence en facilitant l’obtention des permis de démolition, de rénovation et de reconstruction.

«J’ai été impressionné par la rapidité de la Ville. Ça devrait être tout le temps de même!» lance en entrevue téléphonique M. Desjardins, un des plus importants promoteurs de l’Outaouais.

«Coup dur»

Tous les propriétaires n’ont pas autant de moyens. Marc Lamoureux devra probablement démolir deux de ses cinq immeubles dans le quartier le plus touché par la tempête. La catastrophe naturelle est pour lui un «coup dur».

«Il y en a qui pensent que tous les propriétaires roulent sur l’or, mais t’as beaucoup de dépenses: l’hypothèque, les taxes, les assurances. À la fin du mois, il ne t’en reste pas tant que ça», explique-t-il.

M. Lamoureux a les yeux rivés sur le calendrier. Il souhaite démolir ses bâtiments le plus tôt possible, afin de couler les fondations avant l’hiver.

«D’après moi, si on peut commencer à construire avant les Fêtes, ça peut être prêt pour juin ou juillet», souligne-t-il.

Il dit penser à ses propres finances, mais aussi aux centaines de locataires qui ont été jetés à la rue.

«Presque la moitié de mes locataires m’ont dit qu’ils voulaient revenir», assure-t-il.

La Ville de Gatineau a jusqu’ici reçu six demandes de démolition et deux de rénovation complète. Mais des dizaines d’autres immeubles pourraient bientôt devoir être rasés.

Le maire Pedneaud-Jobin a confirmé être en discussion avec Québec pour obtenir une aide financière supplémentaire. Le gouvernement a déjà débloqué un million de dollars pour les sinistrés. Le fédéral n’est quant à lui pas impliqué «à ce stade-ci», a souligné l’élu.

Conséquences de la tornade à Gatineau

- 1762 citoyens sinistrés jusqu’à présent

- 791 Gatinois hébergés au centre des sinistrés

- 708 personnes logées à l’hôtel

- 60 bâtiments sérieusement endommagés

- 2,1 M$ en dons reçus par la Croix-Rouge, dont 1 M$ de Québec

Dans la même catégorie