/news/elections

Vincent Marissal déloge Jean-François Lisée

Sarah Daoust-Braun | Agence QMI

Le candidat-vedette de Québec Solidaire Vincent Marissal a causé la surprise lundi en réussissant à déloger dans Rosemont le chef du Parti québécois Jean-François Lisée, qui a donné sa démission.

À LIRE ÉGALEMENT

Gouvernement majoritaire de la CAQ

Les résultats en direct

«Vous pouvez compter sur nous, on va toujours se tenir debout!»

Percée historique pour Québec solidaire à Québec

Gertrude Bourdon battue par Québec solidaire dans Jean-Lesage

L’ex-chroniqueur l'a emporté avec plus de 35 % des voix, contre 28,4 % pour Jean-François Lisée. Les candidats libéral et caquiste récoltaient respectivement 16,7% et 15,6% des voix.

«Ce soir, c’est l’espoir qui a gagné dans Rosemont. Cette campagne, on l’a menée la tête haute, contre vents et marées», a lancé lundi soir Vincent Marissal sur la scène de L’Olympia accompagné de sa famille, où se tenait le rassemblement de Québec Solidaire.

Il en a profité pour remercier ses adversaires, saluant l’engagement politique de Jean-François Lisée, assurant en point de presse n’avoir jamais fait d’attaques personnelles contre lui.

M. Lisée, qui a annoncé quitter son poste de chef, a félicité de son côté le nouveau député sur Twitter.

Invité à réagir sur le rôle de Québec Solidaire face à nouveau gouvernement caquiste et majoritaire, M. Marissal a soutenu que les nouveaux et anciens députés de Québec Solidaire n’allaient pas baisser les bras, poursuivant leurs efforts entre autres dans la lutte aux changements climatiques et dans la réforme du mode de scrutin - à laquelle la CAQ s’est engagée.

«La CAQ va nous trouver sur son chemin. On les connaît leurs propositions, M. [François] Legault a proposé beaucoup de choses qui vont totalement à l’encontre de ce qu’on pense», a-t-il indiqué.

Satisfait de sa campagne

Lundi après-midi, à quelques heures du dévoilement des résultats, Vincent Marissal se disait serein, satisfait de la campagne qu’il a menée dans sa circonscription, mais aussi «très fébrile».

Journaliste depuis le début des années 1990, Vincent Marissal a travaillé au quotidien «La Presse» pendant une vingtaine d’années, occupant la fonction de chroniqueur politique de 2002 à 2017.

En juin 2017, il avait annoncé son départ de «La Presse», devenant ensuite à l’automne directeur principal de l’agence TACT Intelligence-Conseil, qu’il a depuis quittée.

Il avait confirmé au début du mois d’avril sa candidature dans le comté de Rosemont pour Québec Solidaire. Il avait nié à ce moment avoir déjà eu des discussions avec le Parti libéral du Canada, avant de faire son mea culpa une semaine plus tard, comme le rapportait «Le Journal de Montréal».