/news/elections

Économie, éducation et santé au menu pour le gouvernement Legault

Au lendemain d’une victoire historique, le premier ministre élu François Legault a annoncé qu’il dévoilera «bientôt» la composition du Conseil des ministres, afin de se mettre «au travail le plus rapidement possible» en économie, en éducation et en santé.

Sans surprise, ces derniers thèmes seront les trois grandes priorités du gouvernement majoritaire que formera la Coalition avenir Québec jusqu’à l’automne 2022.

 

Le premier ministre élu souhaite procéder à l’assermentation de son Conseil des ministres dès son retour d’Arménie, où il prévoit se rendre la semaine prochaine afin de participer au Sommet de la Francophonie.

À LIRE ÉGALEMENT:

«Les Québécois ont choisi l'espoir» - François Legault

Une victoire «vraiment éclatante» pour François Legault

La CSN promet d’avoir la CAQ à l’œil

La pénurie de main-d’œuvre, «urgence nationale» pour le nouveau gouvernement

Voyage en Arménie

Ce devrait être, pour M. Legault, une première occasion d’avoir des échanges en personne avec son homologue fédéral Justin Trudeau.

Le premier ministre désigné doit d’ailleurs s’entretenir sous peu avec la ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, pour avoir l’heure juste sur le nouvel Accord de libre-échange Canada-États-Unis-Mexique, qui remplace le défunt ALENA.

«C’est la priorité à court terme, voir qu’est-ce qui arrive avec nos producteurs agricoles», a dit M. Legault lors d'un point de presse au Domaine Cataraqui avec ses députés de la grande région de Québec, qui ont effectué un balayage presque complet lundi soir.

Porté au pouvoir avec une forte majorité, le chef caquiste a signalé que les engagements pris par sa formation politique pendant la campagne électorale «demeurent» et a promis de tout faire pour les réaliser. À commencer par la promesse de mettre «plus d’argent dans le portefeuille des Québécois».

Maternelles 4 ans

«Même si on est en situation de gouvernement majoritaire, j’ai l’intention de collaborer avec les partis d’opposition. Donc, quand il y a de bonnes idées, on peut en emprunter tout en leur donnant le mérite», a répété M. Legault, notamment au sujet des maternelles 4 ans, que la CAQ a promis d’implanter partout, gratuitement.

Comme 20% de cette clientèle se trouve actuellement en CPE, il n’est pas impossible que le gouvernement caquiste commence par y ajouter des services en attendant que les nouvelles classes soient disponibles.

«Ce qui est important pour moi, c’est que tous les enfants qui ont des difficultés d’apprentissage soient dépistés avant l’âge de 4 ans et qu’on commence à leur donner des services au plus tard à l’âge de 4 ans», a dit M. Legault.

Dans l’ordre

«Oui, le gouvernement de la CAQ va faire des changements, mais on va faire ça dans l’ordre», a prévenu M. Legault.

François Legault a réaffirmé sa volonté, exprimée la veille, d’être un premier ministre rassembleur. Il s’est félicité d’avoir réussi à faire ce qu’il s’était donné pour objectif en fondant la CAQ, soit de mettre fin à 50 ans d’alternance entre le PQ et le PLQ, 50 ans de polarisation entre souverainistes et fédéralistes.

«Je vais tout faire pour rester proche des préoccupations des Québécois», a-t-il indiqué.

Le premier ministre élu a confirmé qu'Yves Ouellet, un homme «compétent» et «respecté dans la fonction publique», sera nommé secrétaire général du gouvernement.

Dans la même catégorie