/news/elections

Labeaume félicite poliment Legault pour sa victoire

Jean-Luc Lavallée | Agence QMI

 - Agence QMI

Le maire de Québec, Régis Labeaume, a félicité poliment le nouveau premier ministre désigné, François Legault, pour sa victoire, se gardant bien toutefois de dévoiler ses propres sentiments à l’égard de l’élection de la CAQ.

À LIRE ÉGALEMENT

Économie, éducation et santé au menu pour le gouvernement Legault

L’immigration, un dossier qui risque de créer des frictions avec Ottawa

Voici une des raisons qui explique la victoire de la CAQ

Lors d’un point de presse convoqué en matinée, mardi, au sujet du cannabis, les premiers mots du maire ont été dirigés vers M. Legault.

«Il a connu hier une grande victoire sans conteste et il aura les coudées absolument franches. J’ai discuté avec lui hier soir [lundi] et je lui offre la collaboration de mon administration. J’ai également parlé au premier ministre en place, M. Couillard, et je l’ai remercié pour ce qu’il a fait pour la Ville de Québec. Il a fait de grandes choses», a-t-il déclaré.

Régis Labeaume dit avoir également parlé, lundi soir, avec le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, qu’il a remercié pour son «apport à la politique québécoise». Il a également échangé avec Manon Massé de Québec Solidaire, soulignant son «excellente campagne».

Il a également salué le libéral Sébastien Proulx et encensé les deux élus solidaires de la capitale, Catherine Dorion et Sol Zanetti. «Ça fait mon affaire parce que c’est deux personnes intelligentes», a-t-il laissé tomber, rappelant à quel point il était sur la même longueur d’onde qu’eux en matière de transport collectif.

Pas un mot cependant pour son ancien bras droit, Jonatan Julien, élu dans Charlesbourg avec la CAQ. «Je le félicite comme les autres. Rien de particulier.»

«Nous, on est rendus à notre septième élection (provinciale ou fédérale depuis 2007) alors notre posture mentale, c’est toujours la même, avant les élections et après; on va travailler avec ceux qui sont en place, c’est aussi simple que ça. On n’a pas à être heureux ou déçus. Les gens ont décidé», a-t-il déclaré.

Perte de rapport de force?

Interrogé sur la perte de son rapport de force, Régis Labeaume n’a pas voulu se prononcer. «On verra...», a-t-il répondu, avant d’ajouter que les élus caquistes élus par les électeurs de Québec doivent aussi travailler pour eux. «Les gens qui ont été élus pour la CAQ, ici, ils doivent travailler pour la Ville, jamais je croirai. C’est une question à développement.»

Sachant que M. Labeaume ne partage pas du tout la vision la CAQ sur divers enjeux, comme le troisième lien ou la pénurie de main-d’œuvre, les journalistes n’ont pas manqué de le lui rappeler. Affichant une grande prudence, le maire a néanmoins pris soin d’éviter les sujets controversés.

Immigration et main d’oeuvre

Le maire compte cependant revenir à la charge assez rapidement auprès de M. Legault au sujet de la pénurie de main-d’œuvre. Rappelons qu’en campagne électorale, les déclarations de M. Legault au sujet de la baisse des seuils d’immigration n’étaient pas de nature à rassurer le maire.

Il y a cependant toujours «beaucoup de différences» entre le discours d’un parti politique avant l’élection et celui d’un gouvernement qui «décide de gouvernement pour tout le monde», a-t-il relativisé.

«Je suis certain qu’il ne peut pas éviter ce qui est le plus gros problème, le plus gros danger économique du Québec. J’ai hâte d’avoir une bonne discussion avec lui là-dessus.»

Dans la même catégorie