/regional/estduquebec/cotenord

Côte-Nord

Les personnes handicapées pour contrer la pénurie de main-d'œuvre?

André Normandeau | TVA Nouvelles

Plusieurs acteurs du milieu des affaires de la Manicouagan ont participé à une formation, mardi, portant sur l'intégration des personnes vivant avec un handicap dans les milieux de travail.

Sur la Côte-Nord, 10% de la population doit vivre avec des limitations physiques ou mentales, mais seulement la moitié de ces gens travaillent. Ce bassin de main-d’oeuvre potentielle pourrait aider à surmonter la pénurie de travailleurs dans la région.

«Les personnes handicapées sur la Côte-Nord représentent un bassin de main-d’oeuvre sous-estimé, mais très important. Les employeurs seraient surpris comment on peut répondre à la demande», a expliqué Danielle Sirois, directrice générale du Service externe de main-d’oeuvre, le SEMO Côte-Nord. L’organisme a intégré une centaine de personnes handicapées dans des entreprises de la Manicouagan l’an dernier.

Plusieurs employeurs sont néanmoins réticents à embaucher une personne avec un handicap. «Si une personne mentionne dans son CV qu’elle a un handicap et qu’elle est fonctionnelle, il y a près de la moitié de celles-ci qui vont être convoquées en entrevue. Elles n’auront même pas la chance de vendre leurs capacités, a déploré la directrice générale de la Chambre de commerce de Manicouagan, Josée Parisé. C’est une clientèle qu’on ne peut pas mettre de côté, surtout dans le contexte actuel.»

Le SEMO propose des programmes financiers pour les entreprises qui embauchent des personnes vivant avec un handicap et offre aussi un suivi en continu.