/regional/sherbrooke/estrie

Québec 2018

Quitter son poste après un revers électoral

TVA Nouvelles

Battu par la candidate de Québec solidaire dans sa circonscription de Sherbrooke, le ministre libéral Luc Fortin s’est confié au moment où il commençait à vider son bureau.

«Quitter les collègues. C'est ça qui est le plus difficile, je trouve, dans la transition après la vie politique. On passe tellement de temps ensemble. On en tisse des liens et des liens qui sont... qui seront durables, qui seront solides», a-t-il expliqué à TVA Nouvelles.

L’homme de 36 ans s’était rapidement imposé au sein du gouvernement de Philippe Couillard.

Il aura été ministre de la Culture, ministre des Sports et du Loisir avant d’être ministre de la Famille.

Ces charges ministérielles ont d’ailleurs joué un rôle sur son équilibre personnel et familial au cours des années.

«La conciliation avec la vie familiale, ça, ça a été difficile. Ce n’est pas insurmontable, on y est arrivé. Mais il y a eu un moment où il a fallu que je me retire», a-t-il indiqué.

«Vous n’êtes pas dans le bon parti»

Selon Luc Fortin, plusieurs électeurs trouvaient qu’il était l’«homme de la situation», mais que son adhésion politique lui nuisait.

«Les gens me disaient "On voterait bien pour vous, mais vous n’êtes pas dans le bon parti". Moi, je suis profondément libéral. Je ne regrette pas du tout mon appartenance politique. Mes valeurs sont libérales, je me suis impliqué dès les premiers jours que j'ai pu, à l'âge de 16 ans. Je suis fier de mon premier ministre, je suis fier de mon équipe, je suis fier des batailles qu'on a menées ensemble», a-t-il lancé.

Pour l’immédiat, le député sortant compte s’occuper de sa famille et dit qu’il ne tire pas un trait sur la vie politique.