/news/homepage

100% numérique

La nouvelle radio QUB est lancée

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

Québecor a lancé jeudi QUB, sa radio web parlée, rassemblant des têtes d’affiche comme Benoît Dutrizac, Mario Dumont, Richard Martineau, Sophie Durocher, Bianca Longpré et Geneviève Pettersen.

QUB radio (prononcer «Cube», symbole évoqué dans le logo, qu’on a souhaité épuré et multifacettes, à l’image du contenu qu’on y entendra) sera accessible gratuitement sur le web dès le lundi 15 octobre.

Son slogan, «Autrement dit», fait référence à la pluralité de voix et d’opinions que ce nouveau média compte mettre de l’avant.

En journée, des émissions d’affaires publiques ou à caractère social meubleront la grille-horaire de QUB radio, dont le lancement marque le grand retour au micro de Benoît Dutrizac. Ce dernier pilotait la tribune du midi la plus écoutée au Québec lorsqu’il œuvrait à l’antenne du 98, 5 FM, jusqu’à l’an dernier.

Benoît Dutrizac devient ainsi le morning man de QUB radio. À la barre de «Dutrizac de 6 à 9» (de 6 h à 9 h), l’animateur usera de son franc-parler habituel pour décortiquer les enjeux de l’heure, épaulé de ses collaborateurs Maxime Deland (faits divers), Jean-Philippe Bertrand et Charles-Antoine Sinotte (sports), Mario Dumont, Emmanuelle Latraverse et Rémi Nadeau (politique) et Marième Ndiaye (tendance et culture).

 

Tendances sociales

De 9h à 10h, «Les Effrontées», alias Geneviève Pettersen et Vanessa Destiné, s’intéresseront aux tendances sociales de notre époque, et se promettent bien d’avoir le dernier mot.

Juste après, Richard Martineau s’installera de 10h à 11h, à «Politiquement incorrect», où il scrutera de son regard décapant les manchettes du moment, en cherchant à faire réfléchir et réagir.

La popularité de son projet «Mère ordinaire» ne se démentant pas, Bianca Longpré partagera les tranches de vie de son quotidien de maman souvent débordée, mais toujours bien intentionnée, dans le rendez-vous qui portera le même nom que son spectacle, de 11h à 12h. Des experts et des invités discuteront tous les jours avec elle de questions touchant à la famille, mais aussi à la population au sens large.

Jonathan Trudeau («Trudeau le midi») et Antoine Robitaille («Là-haut sur la colline») nous feront bénéficier de leur expertise politique sur le coup, respectivement, de 12h et 13h.

Sophie Durocher, aux commandes de «On n’est pas obligé d’être d’accord», prendra le relais à 14 h, pour offrir des débats de toutes natures, dans tous les horizons.

Mario Dumont

De 15h à 17h, «Le retour de Mario Dumont» accompagnera les auditeurs à leur sortie du boulot. Avec le journaliste Vincent Dessureault, l’ex-chef politique étudiera ce qui a retenu l’attention dans les heures précédentes, dans un angle bien à lui.

En soirée, à compter de 17h, QUB radio retransmettra en direct, ou dans un condensé d’extraits, les bulletins du «TVA Nouvelles», «La Joute (en rappel)», «Denis Lévesque» et «Mario Dumont (en rappel)». Les meilleurs moments de la journée de QUB radio seront à l’honneur entre 21h et 22h.

Bibliothèque de baladodiffusions

En plus de toutes ces propositions inédites, la plateforme offrira une bibliothèque de baladodiffusions traitant d’une multitude de sujets, dont une vingtaine est déjà disponible pour écoute. Celles-ci sont produites à l’interne ou par les jeunes entreprises d’ici Magnéto et Transistor Média. Toutes les émissions de QUB radio seront en outre rattrapables en baladodiffusion.

On pourra se brancher à QUB radio par le biais d’un site web (QUB.radio), de l’application QUB radio pour supports numériques (téléchargeable dès maintenant) ainsi que sur les sites internet du «Journal de Montréal», du «Journal de Québec», de «TVA Nouvelles», et sur les applications «TVA Nouvelles» et «J5». D’autres organes de diffusion, tels TuneIn et MyTuner Canada, permettront aussi de syntoniser QUB radio.

«Une nouvelle ère s’amorce aujourd’hui pour Québecor. Le lancement de notre première radio numérique nous permettra, comme nous l’avons fait il y a 10 ans avec le mobile, de maximiser notre stratégie de convergence en nous dotant d’une plateforme médiatique supplémentaire pour diffuser une riche offre de contenus de qualité», a souligné Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor.

«L’audio numérique prendra de plus en plus de place dans l’univers médiatique québécois. Les habitudes de consommation d’information et de divertissement des Québécois changent, et nous devons être au-devant de ces innovations technologiques. C’est pourquoi nous créons une radio numérique», a pour sa part indiqué Mathieu Turbide, vice-président contenu numérique chez Québecor.