/news/world

Bébés éléphants et safari pour Melania Trump au Kenya

Agence France-Presse

La Première Dame des États-Unis Melania Trump a donné vendredi le biberon à des éléphanteaux et fait un bref safari vendredi au Kenya, troisième étape de sa tournée africaine en solo, bien loin du tumulte de Washington.

Apparaissant détendue et souriante, l'ancienne mannequin de 48 ans a visité le Fonds David Sheldrick pour la faune sauvage (DSWT), célèbre pour avoir développé une méthode permettant d'élever des éléphanteaux orphelins au Kenya.

Puis, coiffée d'un casque colonial blanc, Melania Trump a pris place à bord d'une voiture tout-terrain pour découvrir la faune sauvage du parc national de Nairobi. Sa visite à Nairobi se poursuivra dans la journée avec un déplacement dans un orphelinat et une représentation de théâtre.

Sa tournée, consacrée essentiellement aux enfants, à travers sa campagne «Be Best» («Sois le meilleur»), avait débuté mardi au Ghana où elle a visité un hôpital pédiatrique puis un ancien fort esclavagiste, avant de se rendre au Malawi.

Jeudi, depuis la Maison-Blanche, le président américain Donald Trump avait salué sur Twitter le travail de son épouse à la faveur de cette tournée sans incident, contrastant avec le tumulte de Washington, entre le processus de confirmation à la Cour suprême du controversé juge Brett Kavanaugh, accusé d'abus sexuels, et la campagne pour les élections de mi-mandat.

La visite de Melania Trump en Afrique n'a guère mobilisé les foules ni suscité de réelle ferveur.

Pour autant, le Kenya - patrie du père de l'ancien président américain Barack Obama - est un des pays où la perception des États-Unis et de Donald Trump sont les plus favorables au monde, selon une récente étude du cabinet Pew Research. Le sondage indique que 70% des Kényans ont une image positive des États-Unis et que 56% d'entre eux accordent leur confiance à Donald

Dans la même catégorie